Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Passer le permis de conduire pour trouver un emploi ou en changer

Vous êtes en situation de handicap et vous n’avez pas encore votre permis de conduire ? Le passer peut vous aider à trouver un emploi ou à changer d’orientation. Sachez qu’il existe des aides pour le financer, notamment de l’Agefiph ou du Fiphfp si le permis de conduire est utile à votre projet professionnel.

 

Pourquoi passer son permis de conduire ? 

Passer le permis de conduire peut être utile dans votre vie de tous les jours pour favoriser votre autonomiemais aussi pour trouver un emploi ou changer d’orientation professionnelle. Il existe des aménagements dédiés aux candidats en situation de handicap comme :

  • un interprète en langue des signes française (LSF) ;
  • un temps supplémentaire pour les épreuves en cas de difficultés à communiquer ou à vous déplacer ;
  • la présence d’un accompagnateur etc.

Comment financer votre permis de conduire ? 

Plusieurs aides financières existent pour passer le permis de conduire. Les personnes en situation de handicap font partie des bénéficiaires, tout comme les jeunes de 15 à 25 ans, les apprentis d'au moins 18 ans et les demandeurs d’emploi.
Vous pouvez aussi utiliser votre compte personnel de formation (CPF) pour financer le permis de conduire, sous conditions.

Financer l'épreuve théorique : le code de la route

L’examen du code coûte 30 euros, mais en tant que personne en situation de handicap il peut être gratuit si :

  • vous disposez d’un avis médical sur votre aptitude à la conduite du fait de votre handicap ;
  • vous acceptez de faire des visites médicales périodiques après l'obtention du permis.

Vous pouvez vous renseigner directement dans l’auto-école que vous envisagez. Celle-ci peut toutefois vous facturer des frais d’accompagnement.

Financer l'épreuve pratique

Les tarifs des cours de conduite varient selon les auto-écoles et les formules. Vous pouvez financer le coût de l’épreuve pratique en partie ou en totalité en faisant appel :

Consulter l'article sur les financements des formation

Obtenir le permis pour votre projet professionnel 

L’Agefiph et le Fiphfp vous aident financièrement 

Vous pouvez demander une aide financière à l’Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) et au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP).

  • L’aide de l’Agefiph s’élève à 1 000 euros.  Elle peut atteindre un montant de 1 300 euros pour un permis aménagé.
  • Le Fiphfp propose un soutien financier pour les agents de la fonction publique. 

Pour bénéficier de ces aides, vous devez avoir obtenu la Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Vous pouvez monter un dossier de demande d’aide financière avec l’aide d’un conseiller Pôle emploi/Cap emploi.

L’info en plus

L’Agefiph et le Fiphfp financent également les aménagements du véhicule personnel pour aller travailler.

Aide de Pôle emploi

Si vous ne percevez pas d’allocation chômage ou une autre allocation dont le montant est inférieur ou égal à celui de l'allocation de retour à l’emploi (ARE) minimale et si vous ne bénéficiez d’aucune autre aide, Pôle emploi propose un financement pouvant aller jusqu’à 1 200 euros pour votre permis de conduire. Vous devez être inscrit à Pôle emploi pour en bénéficier.

Aide de municipalités

Renseignez-vous sur la bourse au permis de conduire accordée par certaines municipalités. Cette bourse finance une partie de la formation en échange d’une activité d’intérêt collectif, à condition que le demandeur ait besoin du permis pour suivre une formation ou exercer une activité professionnelle. Rapprochez-vous de votre municipalité pour savoir si elle a mis en place cette bourse et comment en bénéficier.

Où passer le permis avec un handicap ? 

Contactez le service chargé des examens du permis de conduire à la direction départementale des territoires (DDT, bureau de l'éducation routière) ou en préfecture. Ils vous indiqueront les aménagements dont vous avez besoin selon votre handicap et les auto-écoles qui proposent des sessions accessibles.

À savoir :

c’est votre médecin qui prescrit la durée de validité de votre permis de conduire en fonction du handicap. Si celui-ci n’est pas stabilisé, vous pourrez avoir l'obligation de faire des visites médicales périodiques.