Préparer la rentrée scolaire d’un enfant en situation de handicap

C’est bientôt la rentrée scolaire. L’occasion de s’informer sur les ressources existantes pour sensibiliser petits et grands au handicap de votre enfant. L’occasion également de faire le point sur les dispositifs permettant de prendre en compte ses besoins et de savoir qui contacter en cas d’absence de l’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH).

Comment parler du handicap de votre enfant ?

L’enseignant référent handicap est votre interlocuteur privilégié pour bien préparer l’arrivée de votre enfant dans sa classe et dans son établissement. Vous pourrez échanger avec lui sur ce qui est prévu avec les enseignants et vis-à-vis des autres élèves. 

Sachez que la plateforme nationale Cap école Inclusive est mise à disposition de tous les enseignants pour les aider à mieux prendre en compte le handicap.

Il existe également de nombreuses ressources documentaires pour sensibiliser les enfants au handicap de l’un de leurs camarades. Vous trouverez par exemple :

  • des films d’animation ou des mini documentaires pour comprendre le handicap et les différents types de handicap, sur la plateforme Lumni dont ceux de Handico sur l’autisme, la trisomie 21, la dyslexie, la paraplégie ou la tétraplégie, etc. ;
  • de nombreuses autres ressources pour sensibiliser les élèves de maternelle et primaire au handicap sur la plateforme Eduscol

Vous pouvez aussi :

  • faire appel à une association de parents d’élèves ou à une association de parents d’enfants handicapés. Elles pourront vous aider à sensibiliser, les enfants comme les adultes, au handicap de votre enfant. 
  • suggérer de parler du handicap en début d’année ou à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées qui a lieu chaque année le 3 décembre ;
  • profiter des journées dédiées à un handicap en particulier comme celle de la trisomie 21 mars pour enfiler des chaussettes dépareillées ou celle des troubles du spectre de l’autisme (TSA) le 2 avril pour porter un vêtement bleu

Quel document établir pour préciser les besoins de votre enfant ?

Il existe différents documents qui vous permettent de préciser les besoins de votre enfant tout au long de l’année scolaire :

  • le projet d’accueil individualisé (PAI) : il s’agit d’un document écrit expliquant les besoins des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé sans reconnaissance du handicap : maladies chroniques, longues maladies comme le cancer, d’allergies ou d’intolérances alimentaires. Il contient les éventuelles ordonnances médicales, la prescription de régime alimentaire, une fiche de conduite à tenir en cas d’urgence, les demandes d’aménagements spécifiques (de temps, de matériels…), une fiche de liaison médicale reprenant tous les éléments de santé ;  
  • le projet d’accompagnement personnalisé (PAP) : il s’adresse aux élèves présentant des troubles des apprentissages (dyspraxie, dyslexie, dysphasie, troubles déficitaires de l’attention avec ou sans hyperactivité-TDAH…) et qui ont besoin d’aménagements pédagogiques, d’aides techniques ou humaines. Il peut s’agir du prêt de matériel informatique ou de logiciels adaptés, d’adaptation des supports de cours, de temps de prise en charge paramédicale sur les temps scolaire, etc. ;
  • le projet personnalisé de scolarisation (PPS) : il s’adresse aux élèves reconnus en situation de handicap par la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) relevant de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Il concerne tous les enfants dont le handicap nécessite une compensation et des aménagements sur le plan scolaire y compris pour les élèves accueillis dans un établissement médico-social. Le PPS reprend tous les besoins d’aménagements matériels et d’aide humaine nécessaires à la scolarité de votre enfant ; 
  • le programme personnalisé de réussite éducative (PPRE) : il s'agit d'un document établi pour les élèves dont les connaissances et les compétences scolaires indispensables à la fin d’un cycle ne sont pas maîtrisées ou risquent de ne pas l’être. Il propose des pistes aux équipes éducatives pour aider votre enfant à maîtriser ces compétences attendues. 

Le PPS ne peut être mis en place que si votre enfant est reconnu en situation de handicap par la MDPH et après décision de la CDAPH. Le PAI, le PAP et le PPRE peuvent l’être par l’établissement scolaire de votre enfant en fonction des difficultés repérées et de l’évaluation des besoins partagée par les professionnels de l’éducation.

Pour en savoir plus sur chacun de ces documents, consultez l’article « PPRE, PAI, PAP, PPS : en quoi consistent les différentes possibilités d'appui à la scolarisation ? ». 

Bon à savoir

Des aménagements d’examens sont aussi proposés aux enfants et aux étudiants en situation de handicap et qui poursuivent des études supérieures. Ces aménagements doivent être demandés en amont : au moment de l’inscription ou l’année de l’examen. 
Lire sur ce sujet, l’article « Quelles sont les possibilités d’aménagements et d’adaptations ? » et l’article « Aménagements des concours et examens pour les étudiants en situation de handicap »

Que faire si l’AESH n’est pas là le jour de la rentrée ?

L’accompagnant des élèves en situation de handicap (AESH), ex- auxiliaire de vie scolaire (AVS), a pour mission de faciliter l’accueil et l’intégration des élèves à besoins éducatifs particuliers dans les établissements scolaires de l’Éducation nationale y compris dans les unités localisées pour l'inclusion scolaire (Ulis) et de favoriser leur autonomie.

Contribuant à la mise en place et au suivi du PPS, l'AESH peut notamment l’accompagner dans : 

  • l’accès aux apprentissages (aide à l’installation en classe, compréhension des consignes, prise de note, communication…) ;
  • les actes de la vie quotidienne (repas, toilettes…) ;
  • les activités de vie sociale et relationnelle.

Même si la MDPH a accepté que votre enfant bénéficie d’un accompagnement par un AESH, il arrive que l’AESH désigné avant le début de l’année ne soit pas présent lors de la rentrée ou que des absences perturbent la scolarité de votre enfant. Vous pouvez contacter : 

  • l’enseignant référent de l’établissement scolaire ou le coordonnateur AESH pour savoir ce qui pose problème et vous informer sur les solutions, notamment de remplacement, pouvant être mises en place ;
  • la cellule École inclusive de votre département : 0 805 805 110. Ce numéro est joignable toute l’année ; 
  • la cellule Aide handicap école du ministère en charge de l’Éducation nationale : 0 800 730 123 ;
  • le Directeur académique des services de l’Éducation nationale (DASEN).