Prolongation des aides à l’embauche des jeunes et en l'alternance

Depuis le début de la crise de la Covid-19, l’État, l'Agefiph et le Fiphfp ont mis en place des aides financières pour soutenir l'emploi et les employeurs.

Pour maintenir la mobilisation des entreprises en faveur des jeunes et de l'alternance, une prolongation des aides a été décidée :

  • jusqu'au 31 mai pour l'aide à l'embauche des jeunes (AEJ) ;
  • jusqu'au 31 décembre pour les aides exceptionnelle à l'embauche de collaborateurs en alternance.

L'aide à l'embauche des jeunes 

Toutes les entreprises et toutes les associations qui embauchent, avant le 31 mai 2021, un jeune de moins de 26 ans, pour une période d’au moins trois mois, peuvent bénéficier de cette aide à l’embauche de 4 000 euros sur un an pour un salarié à temps plein. Le montant de cette aide, mise en place dans le cadre du plan 1 jeune 1 solution, est proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat de travail.

Pour ouvrir le bénéfice de l’aide, le salarié doit être maintenu au moins trois mois dans l’effectif de l’entreprise ou de l'association à compter de son embauche.

Pour en savoir plus, consultez le questions/réponses du ministère en charge du Travail.

À savoir !

  • L’aide est cumulable avec les aides de l’Agefiph, une aide de Pôle emploi (action de formation au préalable recrutement ou autres), une aide attribuée par une collectivité, une réduction générale des cotisations patronales.
  • L’aide n’est pas cumulable avec une autre aide de l’État liée à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi (parcours emploi compétences, contrat initiative emploi, aide au poste, aide à l’alternance, emploi franc, etc.) au titre du salarié concerné. En cas de placement du salarié en activité partielle (ou activité partielle de longue durée), l’aide n’est pas due pour les périodes concernées.

Les aides à l'embauche de collaborateurs en alternance.

En tant qu’employeur, vous pouvez bénéficier, dans le cadre du plan de relance mis en place par le Gouvernement, et pour tous contrats d’alternance signés d’ici le 30 décembre 2021 d’une aide financière exceptionnelle de :

  • 5 000 euros pour l’embauche d’un alternant mineur ;
  • 8 000 euros pour l’embauche d’un apprenti de plus de 18 ans et d’un alternant en contrat de professionnalisation majeur (jusqu’à 29 ans révolus).

Cette aide couvre :

  • 100 % du salaire de l’apprenti de moins de 21 ans et 80 % du salaire d’un apprenti de 21 à 25 ans révolus ;
  • près de la moitié de la rémunération du salarié en contrat de professionnalisation de moins de 18 ans, plus de 65 % du salaire pour un jeune de 18 à 20 révolus, et environ la moitié de la rémunération du jeune de 21 à 30 ans.

En complément de ces aides de l’État et des aides de l’Agefiph pour recruter une personne en situation de handicap en apprentissage ou en contrat en professionnalisation, vous pouvez, comme tout employeur du secteur privé, bénéficier d’une majoration des aides de l’Agefiph de 500 à 1 000 euros en fonction de la durée et de la nature des contrats concernés jusqu’au 30 juin 2021. Ces aides peuvent ainsi atteindre 4 000 euros pour le recrutement d'un apprenti et 5 000 euros pour la conclusion d'un contrat de professionnalisation. Pour en savoir plus, consultez le site de l’Agefiph, et les articles de l’Agefiph dédiés à l’aide majorée à la conclusion d'un contrat d'apprentissage avec une personne handicapée à l’aide majorée à la conclusion d’un contrat de professionnalisation avec une personne handicapée

Pour soutenir les employeurs publics, le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp) a mis en place diverses aides visant à maintenir des contrats d’apprentissage en cours et poursuivre l’effort engagé pour l’insertion des personnes handicapées par l’apprentissage :

  • versement d'une aide visant à couvrir les frais inhérents à l’entrée en apprentissage (matériels…) d’un montant de 1 525 euros ; 
  • prise en charge de 80 % de la rémunération brute et des charges patronales (déduction faite des aides financières perçues par l’employeur au titre de cet emploi) perçue par l’apprenti ;
  • versement d’une prime forfaitaire d’insertion d’un montant de 1 600 euros dès lors que l’employeur titularise l’apprenti ou conclut avec lui un contrat à durée indéterminée.

Pour en savoir plus sur ces aides, consultez le détail des aides proposées par le Fiphfp.

Ces aides spécifiques viennent en complément des autres aides mobilisables au titre du Fiphfp pour sécuriser le maintien en activité et compenser le handicap des personnes handicapées dans la fonction publique (aménagement de poste, accompagnement, tutorat…). Pour en savoir plus, consultez le détail des aides proposées par le Fiphfp.

Documentation