Vaccination : une FAQ pour les personnes en situation de handicap

Quelles sont les personnes dites prioritaires pour la vaccination contre la Covid-19 ? 

Les personnes en situation de handicap font-elles partie des personnes prioritaires, sans référence à une limite d’âge ?

Comment les personnes sourdes et malentendantes peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner ?

Pour répondre à toutes ces questions, le ministère des Solidarités et de la Santé a mis en ligne et actualise régulièrement une foire aux questions sur la vaccination contre la covid-19 à destination des personnes handicapées et de leurs aidants.

Quelles sont actuellement les personnes prioritaires concernées par la vaccination ? 

L’ensemble des personnes de 75 ans et plus quel que soit leur lieu de vie.

Les résidents en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes et unités de soins de longue durée ou hébergées en résidences autonomie et résidences services.

Les personnes en situation de handicap, quel que soit leur âge, hébergées en maisons d’accueil spécialisées (MAS) et foyers d’accueil médicalisés (FAM).

Les personnes vulnérables à très haut risque. Il s’agit des personnes adultes :

  • atteintes de cancers et de maladies hématologiques malignes en cours de traitement par chimiothérapie ;
  • atteintes de maladies rénales chroniques sévères, dont les patients dialysés ; 
  • transplantées d’organes solides ;
  • transplantées par allogreffe de cellules souches hématopoïétiques ;
  • atteintes de poly-pathologies chroniques et présentant au moins deux insuffisances d’organes ; 
  • atteintes de certaines maladies rares et particulièrement à risque en cas d’infection ;
  • atteintes de trisomie 21.

Les personnes de 50 à 74 ans inclus souffrant d’une ou plusieurs des comorbidités.

Les résidents de 60 ans et plus dans les foyers de travailleurs migrants (FTM).

Les professionnels du secteur de la santé et du secteur médico-social appartenant aux catégories suivantes :

  • l’ensemble des professionnels de santé ;
  • les autres professionnels des établissements de santé et des établissements et services médico-sociaux (les personnels employés par l’établissement et les personnels d’entreprises prestataires exerçant en continu au sein de l’établissement) ;
  • les professionnels des résidences services ;
  • les professionnels des centres d’hébergement spécialisés pour les personnes atteintes de la Covid-19 ;
  • les professionnels de l’aide à domicile et les salariés du particulier employeur intervenant auprès de personnes âgées et handicapées vulnérables (recevant l’APA ou la PCH) ;
  • les prestataires de services et distributeurs de matériel intervenant au domicile des patients ;
  • les sapeurs-pompiers professionnels et volontaires ;
  • les personnels composant les équipages des véhicules des entreprises de transport sanitaire ; 
  • les étudiants et élèves en santé au contact des patients ;
  • les assistants de régulation médicale durant leurs stages en établissement ou en SMUR ;
  • les professions à  « usage de titre » reconnues par diverses lois non codifiées (ostéopathes, chiropracteurs, psychothérapeutes, psychologues) ;
  • les secrétaires médicaux en cabinet de ville et les assistants médicaux.