Aide à l’embauche des jeunes

Vous souhaitez embaucher ? Sachez que si vous embauchez, avant le 1er juin 2021, un jeune de moins de 26 ans, pour une période d’au moins 3 mois, vous pouvez bénéficier d’une aide à l’embauche.

1) Qui peut bénéficier de cette aide à l’embauche ?

Toutes les entreprises et toutes les associations peuvent demander cette aide, à l’exception des établissements publics administratifs, des établissements publics industriels et commerciaux et des sociétés d’économie mixte. Les particuliers employeurs ne sont pas éligibles à cette aide également.

2) Quel est le montant de cette aide ?

Le montant de cette aide est de 4 000 euros sur un an pour un salarié à temps plein. Ce montant est proratisé en fonction du temps de travail et de la durée du contrat de travail.

Pour ouvrir le bénéfice de l’aide, le salarié doit être maintenu au moins trois mois dans l’effectif de l’entreprise à compter de son embauche.

À savoir

  • À l’occasion de la Conférence du dialogue social du 15 mars, le gouvernement a annoncé la prolongation de l’aide à l’embauche des jeunes (AEJ) jusqu’au 31 mai 2021 dans la limite de 1,6 Smic. Cet article sera actualisé dès que la réglementation sera en vigueur.
  • L’aide est cumulable avec les aides de l’Agefiph, une aide de Pôle emploi (action de formation au préalable recrutement ou autres), une aide attribuée par une collectivité, une réduction générale des cotisations patronales.
  • L’aide n’est pas cumulable avec une autre aide de l’État liée à l’insertion, l’accès ou le retour à l’emploi (parcours emploi compétences, contrat initiative emploi, aide au poste, aide à l’alternance, emploi franc, etc.) au titre du salarié concerné. En cas de placement du salarié en activité partielle (ou activité partielle de longue durée), l’aide n’est pas due pour les périodes concernées.

3) Quelles sont les conditions à remplir pour prétendre à l’aide ?

  • Vous devez embaucher entre le 1er août 2020 et le 31 mai 2021 un jeune de moins de 26 ans un jeune de moins de 26 ans.
  • Le jeune que vous recrutez doit être embauché en CDI, en CDI intérimaire ou en CDD pour une période d’au moins 3 mois.
  • La rémunération du jeune embauché doit être inférieure ou égale à deux fois le montant du Smic.
  • En tant qu’employeur, vous ne devez pas avoir procédé à un licenciement économique sur le poste concerné depuis le 1er janvier 2020.

L’aide vise les embauches nouvelles ; le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide.

4) Par qui et quand l’aide est-elle versée ?

L’aide est versée à l’employeur à la fin de chaque trimestre, pendant un an au maximum, par l’Agence de services et de paiement (ASP) pour le compte de l’État.

À l’échéance de chaque trimestre, vous devrez fournir une attestation de présence du salarié pour permettre le versement de l’aide. Vous disposez d’un délai de quatre mois suivant l’échéance de chaque trimestre pour transmettre cette attestation.

5) Comment bénéficier de l’aide ?

Pour bénéficier de cette aide, vous devez adresser votre demande d’aide à l’ASP) via une plateforme de téléservice ouverte depuis le 1er octobre 2020.

L’employeur devra fournir la copie du contrat de travail, la copie de la pièce d’identité de son représentant et la copie de la pièce d’identité du jeune.

À savoir

  • Vous disposez d’un délai de 4 mois à compter de l’embauche du salarié pour faire votre demande d’aide.
  • Si vous rompez le contrat avant une période de 3 mois, vous ne recevrez pas l’aide