Harcèlement scolaire : journée nationale de mobilisation

Publié le 09/11/2023 ‐ Mis à jour le 12/11/2023

Partager la page

Le 9 novembre, c'est la journée nationale de lutte contre le harcèlement à l'école. Quel que soit son âge, sa situation de handicap, votre enfant peut être victime de harcèlement scolaire. S’il n’est pas détecté à temps, les conséquences du harcèlement peuvent être graves et perdurer à long terme. L'essentiel à connaître pour vous permettre de le protéger et d'agir.

Qu'est-ce que le harcèlement ?

En primaire, au collège ou au lycée, le harcèlement touche de nombreux élèves avec des degrés de gravité plus ou moins sévères. Le harcèlement se définit comme une violence répétée :

  • verbale (insultes, moqueries...) ;
  • non verbale (grimaces, gestes obscènes) ;
  • physique (coups...) ; 
  • psychologique (isolement, rumeurs...). 

Il s’agit d’un rapport de force ou de domination :

  • répété sur une période plus ou moins longue ;
  • exercé par un personne ou groupe de personnes dans l’intention de nuire ;
  • contre un enfant ou un adolescent dans l’incapacité de se défendre dans ce contexte.

Le phénomène de harcèlement se prolonge de plus en plus en ligne, on parle alors de cyberharcèlement.

Quels signes doivent vous alerter ?

Reconnaître une situation de harcèlement scolaire n'est pas toujours évidente pour les parents. Pourtant, certains signes typiques des enfants harcelés à l'école peuvent vous alerter :

  • votre enfant présente des signes de stress intense ;
  • il ne veut plus aller à l'école ;
  • son matériel scolaire est régulièrement vandalisé ou volé ;
  • vous remarquez un changement de personnalité et/ou de comportement (agressivité, tristesse, isolement, troubles alimentaires, difficultés à trouver le sommeil...) ;
  • il a des difficultés à se concentrer en classe ;
  • ses résultats scolaires chutent ;
  • etc.

Attention !

Ne tentez pas de gérer vous-même le problème, ni de contacter l’auteur des faits : cela pourrait aggraver la situation. Il est important d’alerter l’établissement scolaire et demander des conseils en contactant les numéros d’écoute.

Que faire si votre enfant est victime de violence ?

Être à l'écoute et vigilant

Les enfants victimes de harcèlement ont tendance à se replier sur eux et à ne rien dire. En cas de difficultés ou d'inquiétude :

  • échangez avec votre enfant sur le déroulement de sa journée ;
  • soyez attentif à d’éventuels signaux ou changements de comportement.

Alerter le personnel de l’établissement scolaire

Prenez rendez-vous avec la direction de l’école, du collège ou du lycée de votre enfant ou adolescent. Exposez en détail ce que subit votre enfant.

Contacter le 30 18 : numéro d'écoute et de signalement

Le 30 18 a pour vocation de soutenir et d’accompagner toutes les victimes de harcèlement scolaire et leurs familles. Une équipe dédiée, composée de psychologues, juristes et spécialistes des outils numériques est à votre écoute 7 jours sur 7 de 9 h à 23 h. Le 30 18 est un service gratuit, confidentiel et anonyme.
Il est également disponible sur 3018.fr par tchat en direct, via Messenger et WhatsApp ou en téléchargeant l’application 3018.

Contacter le référent harcèlement

En parallèle des personnels dans les établissements scolaires, les référents harcèlement départementaux et académiques répondent aux familles sur les lignes académiques dédiées. 380 référents harcèlement sont actuellement répartis sur tout le territoire pour traiter les situations de harcèlement scolaire.

Paramètres d’accessibilité

Paramètres d'affichage

Choose a theme to customize the look of the site.

Paramétrer les cookies