Le vécu des personnes handicapées durant la crise du Covid19 - Phase 3

Après deux premières éditions diffusées en mai et juillet derniers, l'Agefiph a présenté, le 23 septembre, les résultats de la troisième enquête relative à la situation des personnes handicapées pendant la crise sanitaire du Covid-19. Une enquête réalisée en partenariat avec l'IFOP.

Son objectif était notamment de faire le point sur les ressentis des personnes en situation de handicap en cette période de rentrée, marquée par l'incertitude, tant sur le plan sanitaire qu'économique et social.

L'état psychologique général

L’état de santé apparaît dégradé pour tous les publics handicapés, de façon accentuée par rapport à la vague précédente. C’est avant tout sur le plan des risques psychosociaux que les indicateurs sont préoccupants : 69 % des personnes interrogées sont sujettes au stress.

Un sentiment d’inquiétude

Une baisse de l’inquiétude avait été exprimée entre la vague 1 et la vague 2, sur les dimensions sanitaire et économique.

Aujourd’hui, le niveau d’inquiétude repart à la hausse notamment concernant la dégradation des conditions de travail et sur les questions de santé. A titre d’exemple, 60 % des bénéficiaires de l'obligation d'emploi sont inquiets concernant les conditions de travail, la Covid ou l'isolement croissant.

11 % des bénéficiaires de l'obligation d'emploi sont en télétravail (35 % en mai)

La proportion de personnes à reprendre le travail progresse par rapport à la deuxième vague et la proportion de télétravail décroit désormais significativement pour les personnes en activité professionnelle, comme pour le tout public.

Sur le plan de Relance

L’octroi de la prime à l’embauche est apprécié. 78 % déclarent que c’est une mesure indispensable.

Sur le port du masque

Sur ce sujet il n’existe pas de comparatif avec les éditions précédentes le port du masque n’étant pas généralisé. Les personnes en situation de handicap y sont favorables et ne doutent pas de sa nécessité. 70 % affirment qu’il s’agit d’une mesure efficace.

Ces résultats ont été présentés en ligne, en présence de Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, Didier Eyssartier, directeur général de l’Agefiph, et Arnaud de Broca, président du Collectif handicaps.