Quelles solutions de répit pour les aidants ?

En France, entre 8 et 11 millions de personnes aident régulièrement un ou plusieurs de leurs proches en situation de handicap, en perte d’autonomie en raison de l’âge ou atteints d’une maladie. À l’occasion de la journée nationale des aidants le 6 octobre 2022, tour d’horizon des solutions de répit à destination des aidants de personnes en situation de handicap.

Qu’est-ce qu’un aidant ?

Un aidant c’est une personne qui vient en aide, de manière régulière et fréquente, à titre non professionnel, à une personne en perte d’autonomie, du fait de l’âge, de la maladie ou d’un handicap. L’aidant est présent pour accomplir des actes ou des activités de la vie quotidienne, s’occuper aussi de démarches administratives (l’aidant est parfois aussi tuteur, curateur de la personne aidée). Si vous prenez soin régulièrement d’un parent, d’un enfant ou d’un conjoint en situation de handicap, vous êtes donc un aidant. 

À savoir 

Quel que soit votre secteur d’activité (privé ou public), sachez que si vous avez besoin de temps pour prendre soin de votre conjoint, de votre enfant, d’un parent en situation de handicap ou encore d’un membre de votre famille jusqu’au 4e degré (grand-oncle, grand-tante, petit-neveu, cousin germain), vous avez la possibilité de prendre un congé de proche aidant rémunéré par l’allocation journalière du proche aidant (AJPA)
Pour en savoir plus, consultez l’article relatif au « Congé du proche aidant » sur le site service-public.fr et l’article relatif à l’« Allocation journalière de proche aidant » sur le site du ministère chargé des Solidarités.

Quels sont les motifs de recours à une solution de répit ?

Fatigue physique, manque de temps, comme le met en évidence le Baromètre des aidants, aider un proche en situation de handicap ou de dépendance peut être éprouvant. Recourir à une solution de répit peut s’avérer bénéfique pour le couple aidant-aidé. S’adressant aussi bien aux aidants qu’aux personnes accompagnées, les solutions de répit constituent un moyen :

  • pour l’aidant : de souffler un peu,  se reposer,  prendre soin de soi et se préserver, d’avoir du temps pour concilier ses contraintes d’aidant avec sa vie personnelle et professionnelle, effectuer des démarches, voir des amis ou des proches… ;
  • pour la personne aidée :de bénéficier d’activités adaptées, sortir de son quotidien, rencontrer d’autres personnes…Que ce soit pour quelques heures, quelques jours ou pour une période plus longue, différentes solutions de répit existent pour vous permettre de répondre à votre besoin. 

Quelles sont les solutions de répit ?

Il existe plusieurs catégories de solutions de répit :

  • celles permettant de bénéficier d’un relai ou d’un soutien à l’extérieur du domicile ;
  • celles permettant d’organiser un relai et un accompagnement au domicile de la personne aidée ;
  • celles proposant à l’aidant et à son proche de partager des moments privilégiés en dehors de leur quotidien dans le cadre de vacances ou séjours de répit.

Les solutions de relai et de soutien à l’extérieur du domicile

Parmi les solutions de répit à l’extérieur du domicile auxquelles vous pouvez faire appel :

  • l’accueil de jour propose des accueils à la journée ou à la demi-journée une à plusieurs fois par semaine. Pour toute admission en accueil de jour, une orientation de la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) est nécessaire. Néanmoins, en cas d’urgence, votre proche pourra être accueilli sans notification préalable de la CDAPH ;
  • l’hébergement temporaire offre la possibilité à votre proche d'être accueilli dans un établissement médico-social pour une durée limitée avec ou sans hébergement. Pour bénéficier d’une place, vous devez en faire la demande auprès de la MDPH. Pour en savoir plus, consultez le site service-public ;
  • l’accueil familial permet à votre proche en situation de handicap de bénéficier d'un accueil au domicile d’un accueillant familial pour une courte ou longue durée, à temps plein ou à temps partiel, de jour ou de nuit. Pour obtenir une place, vous devez vous adresser à votre conseil départemental. Pour en savoir plus, consulter le site service-public.fr ;
  • la maison de répit accueille, pour la journée ou pour des séjours courts et réguliers, la personne aidée et/ou son aidants, dans un cadre médical sécurisé. 

Le relai et le soutien à domicile

Si vous ressentez le besoin de vous faire aider ou de bénéficier d’un relai, sachez que vous pouvez faire appel à une aide extérieure, comme par exemple :

  • le baluchonnage (ou relayage) : cette pratique originaire du Québec consiste en l’intervention d’un ou plusieurs baluchonneurs en relai d’un proche aidant sur une durée courte (quelques heures, une demi-journée, une journée) ou sur une durée consécutive de moins de 36 heures pour un seul intervenant. Cette solution présente l’avantage de ne pas perturber les habitudes du proche dépendant. Pour en savoir, vous pouvez, à titre d’exemple, consulter le site de l’association Baluchon France qui favorise le répit de longue durée ;
  • un service de répit à domicile : un professionnel peut vous apporter du répit en se rendant à votre domicile pour aider votre proche dans les actes essentiels de sa vie quotidienne ou pour effectuer une surveillance. Vous pouvez bénéficier de cette aide en faisant appel à une société de services à domicile classique, des services dédiés au handicap ou au répit. Pour en savoir plus, consulter le site du service de répit à domicile Bulle d’air ;
  • l’aide à domicile la nuit : des services d’aides à domicile ou de soins infirmiers peuvent prendre votre relais ou vous aider pour le coucher et le lever de votre proche en situation de handicap, ou pour s’assurer que la nuit se déroule normalement. Pour en savoir plus, consultez les solutions la nuit, consultez le portail national d’information pour les personnes âgées.

Les séjours vacances de répit

Il existe plusieurs solutions pour partir en vacances avec son proche en situation de handicap tout en prenant du temps pour soi. Comme par exemple :

  • APF Evasion : organise des séjours encadrés par des professionnels et des bénévoles formés pour enfants et adultes en situation de handicap ;
  • Vacances répit famille : organise des séjours à destination des aidants et de leur proche aidant en associant un village de vacances et une structure médico-sociale ;
  • le Réseau passerelle : propose aux familles avec un enfant en situation de handicap des séjours familiaux de répit en combinant une offre de logement adapté et un espace d’accueil et de prise en charge des enfants, par une équipe professionnelle, sur le lieu de séjour ;
  • l’Agence nationale des chèques vacances (ANCV) ; ;
  • l’Union française des centres de vacances et de loisirs (UFCV) : propose des séjours de vacances adaptés aux personnes en situation de handicap ;
  • Anae : cette association organise des séjours de vacances pour le répit des aidants et des aidés, pour familles, individuels, personnes dépendantes et en situation de handicap ;
  • et bien d’autres : posez la question aux professionnels qui accompagnent votre proche et qui auront sans doute de bonnes adresses à vous communiquer ou des lieux où vous renseigner.

Que proposent les plateformes d’accompagnement et de répit ?

Les plateformes d’accompagnement et de répit (PFR), au départ créées pour accompagner les proches de personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer, étendent leur soutien à tous les aidants, dont ceux d’un proche en situation de handicap depuis 2021. En lien avec les conseils départementaux, les plateformes ont pour mission de : 

  • répondre à votre besoin d’information sur les aides et dispositifs existants sur le répit et l’accueil temporaire, pour vous soulager et vous permettre de souffler, de prendre soin de vous et de votre santé ;
  • vous permettre, ainsi qu’à la personne que vous accompagnez de ne pas rester seuls ;
  • vous informer sur les formations disponibles pour mieux accompagner votre proche en situation de handicap ;
  • etc.

Pour en savoir plus, consultez l'article relatif aux PFR sur le portail national d’information pour les personnes âgées. Et pour trouver la plateforme la plus proche de chez vous, renseignez-vous auprès de votre maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Consultez l'annuaire pour trouver les coordonnées de votre MDPH. 

Comment trouver un lieu de répit pour souffler un peu ?

Il existe de nombreuses ressources sur internet et des numéros de téléphone pour vous renseigner sur vos droits et vous aider à trouver une solution de répit près de chez vous.

Au niveau national

Des sites internet

  • Service-public.fr pour tout savoir sur les allocations et les aides existantes.
  • Mon Parcours handicap, pour s’informer sur les aides et droits et plus encore.
  • Ma Boussole Aidants pour identifier une solution de répit ou de soutien près de votre domicile.
  • L’Association française des aidants pour vous renseigner sur vos droits en tant qu’aidant, les solutions de formation, de répit, etc.
  • Les Funambules permet aux jeunes de 7 à 25 ans dont un proche (parent, frère ou sœur) souffre de troubles psychiatriques de bénéficier d’un accompagnement. 

Des numéros de téléphone

  • 36 46 : ce numéro du service social de l’Assurance maladie accompagne les personnes dans leur rôle d’aidant familial.
  • 01 84 72 94 72 : l’association Avec Nos proches tous propose une ligne nationale d’écoute et d’information aux aidants accessible tous les jours de 8 heures à 22 heures.
  • 07 67 29 67 39 : l’association nationale Jeunes Aidants Ensemble, pour les aidants de moins de 25ans y compris les jeunes aidants de personnes psy.

Des numéros dédiés au handicap

  • 0800 360 360 : numéro d’appel national des communautés 360, accessible jusqu’à 18 heures tous les jours.
  • 09 83 21 34 21 : « Espace Singulier », un numéro d’appel pour les aidants, les malades et les personnes en situation de handicap.

Au niveau local

  • Le centre communal d’action sociale (CCAS) de votre mairie peut vous renseigner sur les aides existantes, les démarches administratives, etc. 
  • Les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH), dont le rôle est d’informer et d’accompagner les personnes en situation de handicap et leurs proches aidants.
  • Certains sites internet de communes, départements ou régions peuvent vous renseigner sur les offres à destination des aidants.
  • Le réseau Unaf/Udaf propose un espace de médiation familiale.