Q&R : handicap et immersion professionnelle

Le 6 mai dernier, les experts Pôle emploi et Mission locale (AREFIE) répondaient à vos questions sur l'immersion professionnelle. 

Voici leurs réponses à vos questions. 

Faut-il avoir une RQTH, reconnaissance de qualité de travailleur handicapé, pour faire une immersion en entreprise ?

Pôle emploi

Absolument pas, toute personne qui aimerait faire une immersion peut la faire. Il n’est pas obligé d’être reconnu travailleur handicapé pour le faire.

Est-ce que vous pouvez faire un panorama des dispositifs professionnels qui existent ?

 Pôle emploi

Il existe deux périodes  : 

  • le DuoDay réservé au travailleur handicapé, qui est plutôt une découverte de l’entreprise, donc un passage dans l’entreprise qui permet de savoir comment ça fonctionne, comment on vit dans une entreprise.
  • la PMSMP, période de mise en situation en milieu professionnel, qui est un peu plus longue, qui a pour objectif la découverte, confirmation d’un métier ou un levier pour le recrutement.
Je trouve un employeur près de chez moi, et une fois que j’ai trouvé mon employeur, qu’est-ce que je fais ? Au niveau de la prescription ? Est-ce que je téléphone avec l’employeur, je me mets d’accord avec lui et c’est réglé ?

 Pôle emploi

Il existe trois prescripteurs de droit commun :

  • Pôle Emploi,
  • Cap Emploi,
  • et la mission locale.

Il y a aussi les SIAE, les structures d'insertion par l'activité économique, qui peuvent aussi monter des conventions. Il s’agit de monter une convention tripartite entre le bénéficiaire demandeur d'emploi travailleur handicapé, le Pôle Emploi, le Cap Emploi, ou la mission locale et l’employeur. Donc les trois signent une convention avec des dates de début et de fin et le contenu de la PMSMP.

Est-ce que les missions locales s’adressent uniquement aux jeunes de moins de 26 ans ?

 Mission locale

Je peux détailler comment ça se passe au niveau des missions locales sur la PMSMP (période de mise en situation en milieu professionnel). 
Vous devez vous rapprocher de la mission locale définie en fonction de votre lieu d’habitation. Elle vous accueillera pour un diagnostic, et contractualisera le parcours d'accompagnement, un cadre d'accompagnement global de la mission locale, c’est-à-dire parcours d'accompagnement contractualisé vers l’emploi et l’autonomie. 
Ce parcours a une durée de 24 mois maximum. Et on définit avec la personne, le jeune accueilli, et le conseiller mission locale,  des phases et objectifs bien spécifiques à atteindre selon ses besoins et envies.

Les conseillers accompagnent sur la thématique handicap et vous accompagnent à régler, à lever certains freins périphériques qui seraient présents sur le parcours professionnel et qui vous empêcheraient d’accéder tout de suit à un parcours professionnel.

Quand il s’agit de définir et formaliser son projet professionnel, on va aider le jeune à connaître son bassin d’emploi, à développer sa mobilité, à gérer son budget. C’est plutôt de l’autonomie, mais vraiment la connaissance du bassin d’emploi et du secteur d’activité voulu. On va l’aider également à valoriser ses compétences, à ce qu’il se sente le plus en confiance possible pour aller sur le marché du travail.

Quand on veut concrétiser le projet professionnel et le mettre en œuvre, on va commencer à engager des démarches de recherche d’emploi, d’alternance, et c’est là que la PMSMP arrive dans le parcours. Ce qui permet justement de confirmer ou d’infirmer un projet professionnel, de découvrir un secteur d’activité, d’être en contact avec des recruteurs. C’est vraiment une première porte d’entrée sur le milieu professionnel. Et quand on a des problématiques de santé, ça permet de voir si on se sent capable d’avoir ce type de poste, ce type de fonction, d’être dans ce type d’environnement professionnel. Et de solliciter justement le prescripteur des missions locales, des Pôle Emploi ou Cap Emploi, pour mettre en œuvre les aides les plus adaptées au profit du jeune.

Pour Duo Day c’est un peu différent ? On s’inscrit sur quoi ? Il y a un site, une plateforme ? Ça se passe à une certaine période de l’année ?

Pôle emploi

Oui, c’est très temporaire. On s’inscrit et après avec l’aide de Pôle Emploi, on arrive à trouver des entreprises accueillantes qui permettent de pouvoir effectuer cette petite immersion que j’appelle toute petite immersion. Là l’objectif c’est vraiment la découverte de l’entreprise. L’idée c’est de voir à quoi correspond une entreprise, et comment on y vit, comment on y évolue.

Mission locale

Le DuoDay, c’est le 18 novembre 2021, durant la semaine européenne pour l’emploi des personnes handicapées, du 15 au 19 novembre. Effectivement, je suis d’accord avec Jean-Fabrice, ce n’est pas forcément une immersion très longue, surtout dans le contexte actuel où on ne peut pas faire de présentiel. C’était en numérique l’an dernier. Il faut vous rapprocher, si vous souhaitez participer en tant que personne en situation de handicap, en tant que jeune, vous rapprocher de la mission locale pour une découverte du métier ou dans les entreprises partenaires.je parle plus spécifiquement pour les jeunes des missions locales, qu’ils se rapprochent de leurs conseillers qui les orienteront vers les entreprises partenaires ou en interne.
Mais non, il n’y a pas de limite d’âge.

Je me suis déjà inscrit à Duoday, on ne m’a pas trouvé d’entreprise, est-ce que ça vaut le coup de réessayer l’année suivant ?

Pôle emploi

Oui, ça vaut le coup. Il faut aussi être un peu proactif avec Pôle Emploi et le Cap Emploi. On sait plusieurs mois à l’avance quand va avoir lieu Duoday, si c’est vraiment une volonté de participer, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec son conseiller, faire part de son envie d’être accompagné dans cette démarche.

Derrière, le conseiller va vite identifier qu’il y a une démarche plus longue peut-être à mettre en place sur l’immersion. Et derrière, la recherche d’une entreprise, en relation avec les conseillers entrepris de Pôle Emploi et de Cap Emploi.
Je vais pouvoir ajouter qu’aujourd’hui, il y a un rapprochement qui s’opère entre Cap Emploi et Pôle Emploi afin qu’en juin 2022, il y ait un lieu unique d’accueil. Donc les deux équipes de Pôle Emploi et de Cap Emploi travaillent la main dans la main pour pouvoir demain mieux accompagner et mieux servir les besoins des demandeurs d'emploi en situation de handicap. On est en phase pilote, il y a 19 agences en France. La phase d’extension pour un peu plus d’agences va commencer en juin, et la généralisation à partir d’octobre et finira normalement en juin 2022, où l’ensemble des agences sur le territoire auront un lieu unique d’accueil avec des conseillers Cap Emploi et Pôle Emploi.

 

Quelqu’un déjà salarié, dans le public, dans le privé, voulant faire une immersion peut-elle le faire ? Est-ce qu’on va lui concilier un aménagement ? Comment ça se passe ?

Pôle emploi

Les salariés peuvent faire des périodes d’immersion. On parle de situations liées au handicap avec l’objectif de découverte d’un nouveau métier. Dans le cadre d’une personne en situation de handicap, ça peut être lié à une réorientation sur un métier qu’il ne pourra plus exerce à moyen ou court terme, avec la possibilité de confirmer une orientation, ou la possibilité d’être embauché derrière.

Mission locale

En mission locale, je ne pense pas car une personne déjà employée ou en formation ne correspond pas forcément aux critères d’accueil dans les missions locales

Si je fais une PMSMP, est-ce que je perds mes droits au chômage ?

Pôle emploi

Vous ne perdez pas vos droits au chômage, vous n’avez pas à justifier de cette PMSMP, sauf par le biais de la convention et donc, on aura l’information. 
Mais vous ne perdez pas vos droits au chômage, sinon, on n’en aura pas autant et on n’aura pas autant de résultats positifs.
Par contre, ce n’est pas rémunéré. Ça permet plus facilement d’obtenir la période d’immersion auprès d’entreprises qui n’ont pas de salarié, qui n’ont pas d' administratif et de déclaration, etc.,. Du coup, ça permet d’être plus ouvert à l’accueil de publics dits en difficulté et pouvoir, derrière, travailler avec eux sur cette immersion.

Mission locale

Les PMSMP, comme elles ont une certaine restriction de durée, ce n’est pas financé. Nous, en mission locale, on met en avant deux semaines, c’est une durée assez bonne. Mais elle peut se prolonger jusqu’à un mois, mais ce n’est pas rémunéré. Mais vous le perdez pas vos droits à côté de la PMSMP.

Je suis étudiante diplômée de master en fin d’année, elle ne sait pas rentrer dans le monde du travail sans que son handicap bloque ses candidatures. Comment peut-elle se faire aider ?

Pôle emploi

Si cette personne finit son master, elle a peut-être une idée précise du métier qu’elle veut faire. Si c’est le cas, si elle veut confirmer cette orientation, elle peut faire une PMSMP, elle peut contacter la mission locale si elle a moins de 26 ans, même si le master, ça peut être limite, Cap Emploi, Pôle Emploi, et travailler avec son conseiller pour mettre en place son PMSMP. Elle peut le faire aussi si elle a une entreprise réticente, qui se poserait des questions, pour confirmer son embauche. Elle peut peut-être faire une PMSMP dans ce cadre-là et balayer les préjugés de l’employeur sur le handicap. Quand vous parlez de handicap à beaucoup de gens dans la rue, ils vous imaginent toujours en fauteuil roulant, avec des difficultés moteur. Ce n’est pas toujours le cas. Et quand bien même, beaucoup d’entreprises, aujourd’hui, sont en capacité d’accueillir ces publics-là et découvrir une richesse humaine pour l’entreprise.

Mission locale

Le fait de se rapprocher de son conseiller mission locale pour être accompagné dans la démarche de sortie d’étude, pour être conseillé au mieux sur la démarche à suivre, la mission locale joue le rôle de médiateur entre les entreprises et la personne accompagnée. Les entreprises étant parfois réticentes à embaucher des personnes en situation de handicap, il faut le dire aujourd’hui. La PMSMP permet de faire tomber les préjugés sur certains handicaps. Les personnes ont des a priori énormes sur les personnes en situation de handicap et le fait d’être confronté à une personne en situation de handicap, beaucoup d’employeurs changent d’avis.

je suis en licence, je voudrais tester le métier d’avocat dans un cabinet. Pour ce faire, dois-je attendre la fin de mes études sur une immersion professionnelle ou puis-je le faire durant mes études ?

Pôle emploi

Un étudiant ne peut pas faire une  immersion mais une convention de stage avec son université. Je l’invite à se rapprocher de son université pour mettre en place une convention de stage dans le cadre de ses études pour faire ce stage et vérifier que c’est bien le métier qu’il veut exercer.
Nous, nous nous occupons des personnes quand elles ne sont plus étudiantes. Les périodes de PMSMP ne sont pas assimilables à une période de formation. 

Mission locale

Les personnes étant en cursus scolaire ne répondent pas aux critères d’accueil de la mission locale. Plutôt se rapprocher de son université. C’est plutôt une solution à envisager. Les personnes qui ont fini leurs études, qui sont en période de formation, elles sont dans le même cadre,  doivent monter une convention de stage avec l’organisme de formation pour faire une immersion en entreprise. Tant qu’elles sont en formation, elles ne peuvent pas rentrer dans le cadre de la PMSMP.

Qu'est-ce que les mises en situation en milieu professionnel en Ésat (MISPE) ?

Pôle emploi

La MISPE, c’est la possibilité d’une immersion en Esat qui est n établissement de travail, d’aide et de service par le travail.
 C’est un établissement accueillant des handicapés qu’on met en milieu protégé. Il y a deux milieux : le milieu ordinaire, le milieu professionnel classique et le milieu protégé, un milieu où les jeunes, les jeunes et les moins jeunes d’ailleurs, les travailleurs handicapés n’ont pas les mêmes contraintes que dans une entreprise lambda. La MISPE peut être mise en œuvre par les directeurs des MDPH qui signent une convention avec les ESAT.

Mission locale

La MISPE est effectivement signée, mis en place par la MDPH, ce qui sert à confirmer une décision d’orientation d’une personne lorsque son dossier passe à la MDPH. Ça sert à confirmer ou infirmer l’orientation en milieu protégé, donc vers les ESAT, établissement de service et d’aide par le travail. Si je peux ajouter quelque chose : il y a trois milieux, pas deux. Le milieu ordinaire, le milieu protégé et le secteur adapté, le secteur des entreprises adaptées qui ne sont pas des ESAT d’ailleurs, qui regorgent d’opportunités pour les personnes en situation de handicap car le parcours permet de les accompagner et d’adapter les postes de travail à leurs capacités et difficultés au quotidien.

Un agent public en situation de handicap et en arrêt maladie, peut-il bénéficier d’une période de mise en situation professionnelle? Et si oui, quelles modalités ?

Pôle emploi

Les agents publics ne sont pas gérés de la même manière que dans le privé. Je vais rester plus général.  Aujourd’hui, il est possible de faire une PMSMP lorsqu’on est en arrêt maladie. L’objectif étant d’éviter une inaptitude. La mise en œuvre est très complexe et il n’y en a quasiment aucune montée car avant de pouvoir la mettre en œuvre, il faut s’assurer que la capacité physique, la capacité en termes de maladie de faire cette PMSMP. Légalement, c’est possible, avec toujours pour objectif d’éviter l’inaptitude, mais dans la mise en œuvre, c’est très complexe. 

Mission locale

J’aurais plutôt eu tendance à dire qu’au vu de l’arrêt maladie, je ne conseillerais pas une mise en situation professionnelle, mais être mis dans des situations particulières, pour une personne voulant se réorienter dans un autre secteur.

une maman d'un fils autiste de haut niveau se demande s’il peut prétendre à une immersion professionnelle ?

Pôle emploi

A Cap Emploi ou Pôle Emploi, on ne regarde pas le handicap. Ce n’est pas l’objectif. Si la personne n’est pas orientée vers le milieu protégé, pourquoi ne pas mettre en place une immersion. Il est vrai qu’il faudra bien travailler avec l’entreprise et la personne conseillée pour vérifier que l’immersion est possible. Là, je ne connais pas la situation de cette personne-là. Mais nous, nous ne regardons pas le handicap. Dès lors que la personne est en aptitude, elle peut faire l’immersion.
C’est possible de mobiliser les aides de l'AGEFIPH, dont les prestations spécifiques d'accompagnement qui permettent… Tout à l’heure, on a eu un aperçu avec la présentation de l'AGEFIPH. Les pass permettent de mettre en situation, permettent de définir un diagnostic pour voir comment la personne pourrait être orientée vers le milieu professionnel. Cette dame pourrait éventuellement solliciter la mission locale sur ce type de dispositif. 

Mission locale

Ça dépend l’âge de la personne. Je dirais que oui, ça dépend des conditions. Le conseiller mission locale orientera en fonction de la situation. Cette dame peut également se rapprocher, dans les Hauts de France, on a des centres ressources autisme pour poser un diagnostic et réorienter vers les professionnels adaptés. La question est très précise et nécessite vraiment une étude plus approfondie