AP : Atelier protégé

Les ateliers protégés (AP) étaient des unités économiques de production soumises aux risques du marché au même titre que les entreprises ordinaires.

Ils devaient employer, dans la proportion minimale de 80 % de leur effectif salarié, des personnes reconnues travailleurs handicapés et orientées par la COTOREP (ancien terme pour parler des MDPH actuelles).

En application de l’article 38 de la loi n° 2005-102 du 11 février 2005, ils deviennent des « entreprises adaptées ».

En 2004, le nombre de personnes reconnues handicapées et employées dans les 586 ateliers protégés de France s’élevait à 20 000 personnes, soit une augmentation de 1,9 % par rapport à 2003.

Le nombre moyen de personnes handicapées par atelier protégé est de 34.

Les ateliers protégés sont majoritairement des petites structures, comptant moins de quarante places.

Près de 40 % des bénéficiaires travaillant en ateliers protégés se concentrent dans quatre régions :

  • Pays de la Loire,
  • Rhône Alpes,
  • Bretagne,
  • Nord-Pas-de-Calais.

Source