Les aides au recrutement et à l’intégration de l’Agefiph

Comme employeur privé, vous pouvez bénéficier d’aides financières de l’Agefiph pour favoriser le recrutement et l’intégration d’un collaborateur en situation de handicap. Ces aides ont été renforcées et complétées depuis le début de la crise sanitaire de la Covid-19.

1) Appui et accompagnement Cap emploi aux entreprises

Cette aide vise à faciliter le recrutement, l'intégration, le maintien dans l’emploi et le parcours professionnel d’un collaborateur en situation de handicap dans l’entreprise.

Toute entreprise privée (y compris sous accord agréé) quel que soit son effectif peut bénéficier de cette aide qui consiste en un accompagnement par des conseillers Cap emploi.

En fonction de vos besoins rencontrés, les conseillers Cap emploi vous apportent aides et conseils à toutes les étapes de votre démarche de recrutement, d'intégration ou de maintien dans l’emploi.

Parmi les missions des conseillers :

  • présenter une candidature ;
  • rechercher et mobiliser des aides et prestations techniques, humaines et financières pour faciliter la prise de poste, favoriser la mise en œuvre de solution de maintien ;
  • suivre le parcours professionnel des salariés handicapés à travers des entretiens ;
  • informer sur les aides et dispositifs existants pour préserver l’emploi du salarié en cas d’aggravation du handicap ou d’évolution du poste de travail ;
  • analyser la situation et offrir un accompagnement dans la recherche et la construction de solutions adaptées…

Pour en savoir plus sur cette aide, consultez le site de l’Agefiph.

2) Aide à l’accueil, à l’intégration et à l’évolution professionnelle des personnes handicapées

À destination de tout employeur d’une personne handicapée en CDI ou CDD de six mois et plus, dont la durée de travail est au moins égale à 24 heures, cette aide vous permet de financer les besoins visant à sécuriser la prise de fonction ou l’évolution professionnelle de votre collaborateur : accompagnement individualisé (tutorat, coaching, temps d’encadrement dédié), programme de formation du collectif de travail au handicap…

D’un montant maximum de 3 000 euros, elle a pour objectif de faciliter :

  • l’accueil et l’intégration de la personne handicapée nouvellement recrutée ;
  • l’accompagnement sur un nouveau poste dans le cadre de l’évolution et/ou de mobilité professionnelle du salarié handicapé.

Prescrite par un conseiller de Pôle emploi, Cap emploi ou d’une mission locale, ou par l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), elle peut être mobilisée en amont du recrutement (préparation à l'intégration) et durant le contrat (dans les six mois qui suivent la prise de poste). 

Cette aide est cumulable avec les autres aides de l’Agefiph et les aides à l'emploi et à l'insertion professionnelle délivrées par l’État ou les Régions.

Pour en savoir plus, consultez le détail de cette aide sur le site de l’Agefiph.

À savoir

Dans le contexte de crise sanitaire, l’Agefiph a adapté cette aide à titre exceptionnel afin de vous aider à prendre en charge des besoins nouveaux qui peuvent apparaître dans les 6 mois suivant la prise de poste ou suite à une évolution du poste de travail consécutive à la crise sanitaire et aux conditions de reprise de l’activité. Cette aide bénéficie d’une tolérance de 3 mois supplémentaires dans le délai de transmission de la demande.

Elle est mobilisable au plus tard le 30 juin 2021.

Pour en savoir plus, consultez le détail de cette aide sur le site de l’Agefiph.

3) Aide à l’adaptation des situations de travail des personnes handicapées

Cette aide a pour objectif de permettre l’insertion professionnelle de votre collaborateur en situation de handicap. Elle est accordée pour financer les moyens techniques, humains ou organisationnels permettant d’adapter le poste de votre collaborateur à son handicap.

Peuvent ainsi être pris en charge les frais liés à l’aménagement de poste, l’interprétariat, le tutorat, l’auxiliariat professionnel, la transcription braille, les logiciels spécifiques, etc.

Tout employeur d’un salarié handicapé pour lequel le médecin du travail atteste que le handicap, son aggravation ou une évolution du contexte de travail entraînent des conséquences sur l’aptitude à occuper le poste de travail peut bénéficier de cette aide.

Le montant de l’aide est évalué après analyse de chaque situation dans une logique de stricte compensation du handicap, c’est-à-dire en excluant les investissements qui, par nature, sont rendus obligatoires pour tenir le poste, que le salarié soit handicapé ou non.

Cette aide est cumulable avec les aides de droit commun et les autres aides de l’Agefiph.

Pour en savoir plus, consultez le détail de cette aide sur le site de l’Agefiph.

4) Aide à l’embauche en alternance

Qu’il s’agisse de contrat d’apprentissage ou de contrat de professionnalisation, l’alternance permet aux personnes en situation de handicap d’accéder à un emploi qualifié, et aux employeurs de recruter, de former à leurs méthodes de travail et de qualifier des personnes selon les enjeux spécifiques de leur entreprise.

L’Agefiph accompagne les employeurs à toutes les étapes du processus, avant, pendant et après la signature du contrat.

Si vous recrutez une personne en situation de handicap en alternance vous pourrez bénéficier des différentes aides à l’embauche à l’alternance proposées par l’Agefiph.

Pour en savoir plus concernant ces aides, consultez l’article « Les aides à l’embauche en alternance de l’Agefiph et du Fiphfp ».

En complément, visionnez la vidéo de l’Agefiph sur les 5 bonnes raisons de choisir l'alternance !