Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

PCH, allocations handicap et soutien aux aidants : ce qui change en 2023

Depuis le 1er janvier 2023 la prestation de compensation du handicap (PCH) évolue : des nouveaux forfaits surdicécité, un nouveau domaine d’activités qui facilite l’accès à l’aide humaine aux personnes atteintes d’un handicap mental, cognitif, psychique ou d’un trouble du neurodéveloppement (TND)... L’APA, l’AJPA ou encore la pension d’invalidité sont revalorisées. Enfin, la déconjugalisation de l’AAH sera mise en vigueur à partir d’octobre 2023.  Le point sur ce qui change en 2023.

2023 : ce qui évolue dans la a prestation de compensation du handicap (PCH)

Depuis le 1er janvier 2023, la prestation de compensation du handicap (PCH) s’enrichit entre autres :

  • d’un nouveau forfait surdicécité dans le cadre de l’aide humaine de la PCH ;
  • d’un nouveau domaine d’aide humaine : le soutien à l’autonomie ;
  • de nouvelles activités, d’autres modifiées.

Les forfaits surdicécité 

Jusqu’à maintenant, dans le cadre de la PCH, les personnes en situation de handicap ne pouvaient pas cumuler les deux forfaits d’aide humaine existants : cécité (50h) et surdité (30h). 

Les personnes atteintes de surdicécité (cumul d’une déficience visuelle et auditive), peuvent désormais avoir accès à des aides humaines forfaitaires spécifiques. Il y aura désormais 3 forfaits d’aides humaines.

Ainsi, les personnes sourdaveugles qui remplissent les conditions d’accès peuvent bénéficier d'un forfait surdicécité de 30, 50 ou 80 heures par mois en fonction de leur situation de handicap.

Qu’est-ce que le soutien à l’autonomie ?  

À partir du 1er janvier 2023, si vous êtes éligible à l'aide humaine et si vous êtes atteint d’une altération de fonction mentale, psychique, cognitive ou d’un TND, vous pouvez bénéficier d’une aide pour vous soutenir ou vous accompagner dans vos difficultés liées à des activités comme :

  • maitriser votre comportement ;
  • planifier, organiser, entamer, exécuter et gérer le temps d'activités habituelles ou inhabituelles… ;
  • effectuer des « tâches multiples » de la vie quotidienne, comme entretenir votre logement ou vous rendre à un rendez-vous médical ; 
  • être accompagné dans les transports ;
  • etc…

L'objectif de ce soutien 

L’objectif est d’aider les personnes en situation de handicap qui éprouvent des difficultés pour gérer leur stress face à l'imprévu, ou pour effectuer des « tâches multiples » de la vie quotidienne sans pour autant faire à leur place.

Le soutien pour l’aide-ménagère signifie par exemple que l’aide humaine aide la personne en situation de handicap à s’organiser pour faire son ménage, savoir ce qu’elle doit nettoyer et comment, mais pas effectuer cette tâche à sa place

Un crédit de 3 heures par jour sur 12 mois

Le temps d’aide humaine pour le soutien à l’autonomie peut être de 3 heures par jour maximum, attribué sous forme de crédit temps capitalisé sur 12 mois. Cette aide humaine répond à des besoins spécifiques de personnes en situation de handicap ayant des difficultés à gérer les situations d’interactions sociales, inhabituelles ou génératrices de stress.

Pour en savoir plus sur la PCH : 

La pension d’invalidité est revalorisée de 0,8 %

Le montant minimum de la pension d’invalidité bénéficie depuis le 1er janvier 2023 d’une nouvelle revalorisation à hauteur de 0,8 % pour atteindre 311,56 . Elle s’ajoute à celle de 4 % intervenue en juillet 2022.

Les plafonds de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) sont relevés

Depuis le 1er janvier 2023, les plafonds de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) à destination des personnes âgées sont les suivants :

  • 1 914,04 € pour les personnes évaluées en GIR* 1, au lieu de 1 807,89 €
  • 1 547,93 € pour les personnes évaluées en GIR 2, au lieu de 1 462,08 €
  • 1 118,61 € pour les personnes évaluées en GIR 3, au lieu de 1 056,57 €
  • 746,54 € pour les personnes évaluées en GIR 4, au lieu de 705,13 €

*Le Groupe Iso Ressources (GIR) correspond au niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée (grille AGGIR).

AAH : déconjugalisation et perspectives d’emploi

Déconjugalisation de l’AAH à partir d’octobre 2023

Le montant de l’AAH est calculé à partir des revenus cumulés des deux membres du couple. Cela peut entraîner une perte de revenus et une forme de dépendance financière vis-à-vis du conjoint pour les personnes en situation de handicap

À partir d’octobre 2023, la déconjugalisation de l’AAH entrera en vigueur.

Le montant de l’AAH sera calculé à partir des seules ressources de la personne en situation de handicap concernée. Les revenus du conjoint d’un adulte handicapé ne seront donc plus pris en compte.

AAH : Perspectives d’emploi

Les bénéficiaires de l’AAH orientés en Établissement et service d’aide par le travail (Ésat) par la CDAPH* peuvent depuis le 1er janvier 2023 travailler simultanément en milieu ordinaire et en Ésat.

Le montant maximal de l’AAH est de 956,65 € depuis le 1er juillet 2022, date de la dernière revalorisation. L’allocation n’a pas été revalorisée au 1er janvier 2023, mais pourrait l’être en avril 2023.

*Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). 

L’allocation journalière du proche aidant (AJPA) est revalorisée

L’allocation journalière du proche aidant a connu des avancées en juillet 2022 avec un élargissement des bénéficiaires et une simplification des démarches.

Depuis le 1er janvier 2023, le montant de l’AJPA est le suivant : 62,44 € / jour (au lieu de 58,59 € auparavant). 

À quelles dates seront versées l’AEEH ou l’AAH en 2023 ?

Le calendrier 2023 des paiements des allocations de la caisse d’allocations familiale (Caf) est le suivant :

  • janvier 2023 : lundi 6 février 2023
  • février : lundi 6 mars 2023
  • mars : mercredi 5 avril 2023
  • avril : vendredi 5 mai 2023
  • mai : lundi 5 juin 2023
  • juin : mercredi 5 juillet 2023
  • juillet : vendredi 4 août 2023
  • août : mardi 5 septembre 2023
  • septembre : jeudi 5 octobre 2023
  • octobre : lundi 6  novembre 2023t
  • novembre : mardi 5 décembre 2023
  • décembre 2023 : vendredi 5 janvier 2024

Non-recours aux prestations sociales : vérifiez quels sont vos droits ?

Le non-recours aux prestations sociales signifie qu’une partie des personnes qui pourraient bénéficier d’aides ne les demandent pas. Il s’agit par exemple du RSA, du minimum vieillesse, de l’assurance chômage, de l’AJPA pour les aidants, de l’APA pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

L’allocation aux adultes handicapés (AAH) ou l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) seraient moins concernées par le non-recours car ces allocations sont bien connues.

Pensez à vérifier les aides auxquelles vous pouvez prétendre, notamment la PCH pour aménager votre véhicule, votre logement, obtenir une aide technique/matérielle.

Pour vous repérer, rendez-vous dans la rubrique Droits, aides et démarches de notre site.