Un menu de navigation vous permettant de naviguer dans la rubrique est affichée ci-dessous, vous pouvez aussi accéder directement au contenu principal en actionnant ce lien.

Aller directement au contenu

Un menu de navigation est disponible pour vous permettre de naviguer dans cette rubrique en actionnant ce lien.

Accéder au menu de navigation

Vous former pour créer votre emploi

Publié le 06/05/2020 ‐ Mis à jour le 28/01/2024

Partager la page

Pour trouver un emploi auquel vous aspirez, adapté à vos besoins, pourquoi ne pas créer votre propre activité 
Pour mettre toutes les chances de votre côté, la possibilité vous est donnée de vous faire accompagner et de vous former.

1) Appuyez-vous sur les réseaux d’accompagnement

Quelle que soit l’activité que vous souhaitez lancer, il est important de ne pas rester isolé.

Pour commencer, parlez de votre projet à votre conseiller à l’emploi référent ou à votre conseiller en évolution professionnelle. Il vous aidera à faire le point et à répondre aux questions que vous vous posez : votre projet est-il adapté à votre situation et à votre parcours professionnel ? Vaut-il mieux créer ou reprendre une entreprise ? Pour en savoir plus sur le rôle et les missions du conseiller en évolution professionnelle, consultez l'article « Élaborer mon projet avec un conseiller en évolution professionnelle ».

De la validation de l’idée à l’étude de marché jusqu’au financement de votre projet et au développement de votre entreprise, de nombreux réseaux peuvent vous conseiller et vous proposer des formations.
Vous pouvez retrouver des informations utiles à votre parcours de créateur sur le site de BPI France.

Les chambres consulaires

L'environnement du chef d'entreprise ne cesse d'évoluer : réglementation, nouveaux besoins de la clientèle, nouvelles techniques et nouvelles technologies de communication... Les chambres consulaires proposent une large palette de stages et de formations adaptés aux besoins des porteurs de projet. En fonction de votre activité, adressez-vous à la chambre consulaire dont vous dépendez.

La chambre de Commerce et d’Industrie (CCI)

La CCI met à votre disposition des conseils, des outils et des experts pour réussir votre création d'entreprise. Elle propose, par ailleurs, une formation destinée aux porteurs de projet : « 5 jours pour Entreprendre ». Une formation pluridisciplinaire composée de 5 modules pour mieux comprendre les étapes de la création :

  • 5 jours pour acquérir toutes les compétences clefs de l'entrepreneur (conception d'un business model viable, formalisation du projet, communication et marketing, gestion financière, pilotage de l'activité) ;
  • 5 jours pour booster votre projet et prendre les bonnes décisions ;
  • 5 jours pour assurer le bon lancement de mon entreprise ;
  • 5 jours pour faciliter le financement de mon entreprise ;
  • 5 jours pour développer un réseau professionnel.

Pour en savoir plus, prenez contact avec votre chambre de Commerce et d'Industrie.

La chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA)

La CMA accompagne les artisans dans la création d’entreprise ainsi que dans leur développement.
Afin de démarrer votre activité dans les meilleures conditions et d'être accompagné dans votre projet de création ou de reprise d’entreprise, le réseau des chambres de Métiers et de l'Artisanat vous permet de de suivre une formation de préparation à l'installation adaptée à votre situation : « Parcours créateur ». 

Cette formation sur mesure, adaptée au rythme et aux besoins de chacun, vous permet de préparer votre projet « à la carte », en étant présent ou à distance. 5 packs et 12 modules sont à votre disposition pour vous permettre de disposer des meilleures connaissances liées à l'entrepreneuriat et pour développer vos compétences de chef d'entreprise.

À noter ! Cette formation peut être suivie à tout moment avant ou après votre immatriculation.

Pour en savoir plus sur le « Parcours créateur », prenez contact avec votre chambre des Métiers et de l’Artisanat.

La chambre d’Agriculture

Vous êtes un futur agriculteur ? Vous avez un projet d'installation en agriculture ? Sachez qu’en vous rapprochant de la chambre d’agriculture de votre département, vous avez accès à un accompagnement personnalisé. Que vous soyez créateur ou repreneur d'exploitation agricole, votre chambre devient votre interlocuteur privilégié.
Dans chaque département, le point accueil installation (PAI) accueille tout porteur de projet pour :

  • l’informer sur les démarches à entreprendre pour s’installer, les personnes ressources, sur les dispositifs d’aides et d’accompagnement, l’emploi, les formations, la VAE ;
  • l’orienter vers les structures appropriées en fonction de ses besoins et de la finalisation de son pré-projet, notamment vers le centre d’élaboration du Plan de professionnalisation personnalisé (PPP) si le pré-projet est stabilisé ;
  • l’accompagner dans la réflexion et la construction de son pré-projet de création reprise d’une exploitation agricole puis dans l’élaboration de son document d’autodiagnostic.

Pour prendre contact avec le PAI le plus proche de chez vous, consultez l'annuaire de la chambre d'Agriculture.

Afin de vous préparer au mieux à la fonction de chef d’exploitation agricole, vous pouvez demander à réaliser un plan de professionnalisation personnalisé (PPP) avec un conseiller projet et un conseiller compétences. À partir de l’autodiagnostic remis au Point accueil installation, le PPP est établi de façon personnalisée, en adaptant les actions de professionnalisation à vos besoins :

  • stages d’application en exploitation agricole et stages en entreprises ;
  • actions de formation continue ;
  • actions visant à l’obtention d’un diplôme conférant la capacité professionnelle.

Les chambres d’Agriculture proposent une large offre de formation à destination des porteurs de projet et des agriculteurs.
Pour en savoir plus sur les formations pour acquérir les compétences pour construire un projet de création ou de reprise d'une exploitation agricole, consultez le site des chambres d’Agriculture.

Le réseau BGE

Cette association, qui compte de très nombreux lieux d'accueil dans toute la France, vous accompagne dans votre projet de création ou de reprise d’entreprise en proposant une offre conseil-formation pour les entrepreneurs.
En complément de rendez-vous individuels avec votre conseiller, BGE vous propose, quel que soit votre projet et votre profil, des formations collectives pour booster vos compétences autour de sujets que vous aurez à maîtriser pour assurer la réussite de votre projet, que ce soit en amont ou après la création de votre entreprise.
Pour tout savoir sur les prestations de BGE, prenez contact avec un conseiller du réseau BGE.

L’Adie

Présente dans toute la France, cette association accompagne les personnes qui n’ont pas accès au crédit bancaire avant et après la création de leur entreprise. Pouvant vous aider à financer votre projet, l'Adie vous propose une formation « Je deviens entrepreneur », un programme de deux semaines pour accélérer la création de votre entreprise.
Pour en savoir plus, consultez le site Internet de l’Adie et pour prendre contact avec un conseiller, consultez son annuaire.
 

L'association Force femmes

Cette association accompagne et soutient les femmes de plus de 45 ans sans emploi dans leurs démarches de retour à l’emploi et de création d’entreprise. Elle propose un accompagnement spécifique, individualisé et personnalisé.
Pour en savoir plus, consultez le site Internet de l'association Force femmes et pour prendre contact avec un conseiller, consultez son annuaire.

Les réseaux handicap

Il existe des réseaux spécifiques d’appui auprès des personnes en situation de handicap comme H’up et sa plateforme TIH Business

En tant que travailleur handicapé, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement à la création ou à la reprise d'entreprise. Entièrement financé par l’Agefiph cette prestation de conseil et d'accompagnement à la création ou à la reprise d'entreprise comporte :

  • un accompagnement, par un prestataire spécialiste de la création d’entreprise sélectionné par l’Agefiph, avant et pendant la création ou la reprise d’une entreprise ;
  • un suivi après la création, selon vos besoins ;
  • une trousse « première assurance » comprenant quatre garanties : multirisque professionnelle, responsabilité civile professionnelle, prévoyance (accident, maladie) et santé (soins médicaux, dentaires et hospitalisation).

Vous pouvez également bénéficier d’aides pour aménager votre nouvelle situation d’emploi en lien avec les conséquences de votre handicap. Renseignez-vous auprès de votre conseiller emploi France Travail (anciennement Pôle emploi) ou Cap emploi ou Agefiph.

2) Faites valoir votre compte personnel de formation

Que vous soyez en emploi ou demandeur d’emploi, vous bénéficiez comme tout actif d'un compte personnel de formation (CPF). Vous pouvez mobiliser les droits que vous acquis pour suivre une formation en vue de créer ou de reprendre une entreprise.

Ce compte est crédité en euros et des dispositions particulières sont prévues pour les personnes en situation de handicap. Si vous travaillez à temps plein ou à temps partiel, dès lors que votre temps est supérieur à 50 % du temps complet, 800 euros seront versés chaque année sur votre CPF (dans la limite d’un plafond de 8 000 euros). Si votre temps de travail est inférieur à 50 % du temps complet, vos droits seront proratisés.

Vous pouvez consulter vos droits dans votre espace personnel sur le site officiel moncompteformation.gouv.fr ou en téléchargeant l'application. Vous pouvez, par ailleurs, trouver, réserver et payer une formation directement sur moncompteformation.gouv.fr.

Si le montant disponible sur votre CPF ne suffit pas pour financer votre formation, vous pouvez obtenir des abondements et des aides complémentaires, renseignez-vous auprès de votre Opco, du Conseil régional, de l’Agefiph ou d’autres institutions.

Adressez-vous à votre conseiller référent à l’emploi pour faire valoir vos droits à la formation.

À savoir

Pour aller plus loin, connaître les étapes à suivre avant de vous lancer dans un projet de création ou de reprise d’entreprise et les aides pour vous accompagner dans le montage de votre projet, consultez également l’article « Je crée mon activité ».

Sachez, par ailleurs, que si vous démissionnez de votre travail avec le projet de créer ou de reprendre une entreprise, vous pouvez prétendre aux allocations chômage.
Pour en savoir plus, consultez sur le site du ministère du Travail l'article sur « Le droit aux allocations chômage du salarié démissionnaire ».

Paramètres d’accessibilité

Paramètres d'affichage

Choose a theme to customize the look of the site.

Paramétrer les cookies