Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Qu'est-ce que l'apprentissage ?

Publié le 06/05/2019 ‐ Mis à jour le 21/11/2022

L’apprentissage, c’est un mode de formation par alternance qui vous permet d’apprendre un métier en associant des périodes de formation pratique en entreprise et des périodes d’enseignement théorique au sein d’un organisme de formation avec, à la clé, un diplôme ou un titre professionnel reconnu ! L’apprentissage, c’est une porte d’entrée dans le monde du travail.

1) Un choix de formations et de métiers très large

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’apprentissage couvre un large spectre de niveaux d’études, du CAP au Bac +5, et prépare à un large choix de métiers dans tous les secteurs d’activité. On peut même devenir ingénieur grâce à l’apprentissage !

L’apprentissage permet de préparer :

  • un diplôme professionnel de l’enseignement secondaire : certificat d’aptitude professionnelle (CAP), baccalauréat professionnel, brevet professionnel, mention complémentaire ;
  • un diplôme de l’enseignement supérieur : brevet de technicien supérieur (BTS), diplôme universitaire de technologie (DUT), licences professionnelles, diplômes d’ingénieur, d’école supérieure de commerce, etc. ;
  • un titre à finalité professionnelle enregistré au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé du Travail.

L’obtention d’une qualification en apprentissage offre les mêmes possibilités de poursuite d’études et les mêmes débouchés que celle d’un diplôme classique, avec toutefois une expérience cumulée intéressante qui favorise une belle insertion professionnelle.

2) Une formation rémunérée et gratuite

En apprentissage vos frais de scolarité sont pris en charge, la formation est totalement gratuite pour vous.

En tant qu’apprenti, vous êtes salarié à part entière et touchez donc un salaire en contrepartie du travail effectué en entreprise. Cette rémunération est calculée selon un pourcentage du Smic ou du salaire minimum conventionnel (SMC), en fonction de votre âge et progresse à chaque nouvelle année d’exécution de votre contrat.

Pour en savoir plus sur le salaire perçu par un apprenti et les aides dont un apprenti peut bénéficier, consultez l'article « Un salaire et des aides pour me former en apprentissage ».

À savoir

Depuis le 1er janvier 2019, afin de les inciter à recruter des apprentis, les employeurs de moins de 250 salariés peuvent bénéficier d’une aide unique.

Pour en savoir plus, consultez sur le Portail de l'Alternance l'article relatif à « l’aide unique pour les employeurs qui recrutent en apprentissage ».

Pour en bénéficier, le diplôme ou titre à finalité professionnelle préparé doit être d’un niveau égal ou inférieur au bac. 

C’est un argument à faire valoir dans votre candidature.

3) Un accompagnement par un professionnel qualifié

Dans l’entreprise, vous bénéficiez de la présence au quotidien d’un maître d’apprentissage ; désigné par votre employeur, il possède l’expérience professionnelle et les compétences nécessaires pour vous accompagner tout au long de votre formation.

Il assure votre formation pratique, vous transmet ses savoir-faire et vous accompagne vers l’obtention de votre qualification.

Pour en savoir plus sur le rôle du maître d'apprentissage, consultez l'article « Qui peut m'accompagner tout au long de mon parcours d'alternant ? ».

4) Un accès facilité à l’emploi

Aujourd’hui, 8 apprentis sur 10 trouvent un emploi dans l’année qui suit leur qualification.

L’apprentissage permet à chaque apprenti de justifier d’une certaine expérience professionnelle dès la fin de son cursus, cette expérience vous donnera une longueur d’avance sur vos « concurrents » sur le marché du travail.

Les recruteurs sont en effet plus enclins à embaucher une personne rapidement opérationnelle et déjà au fait des réalités de l’entreprise.

Grâce à l’apprentissage, vous aurez développé les aptitudes nécessaires pour réussir dans le monde professionnel comme la ponctualité, la rigueur, le respect des engagements et la capacité d’adaptation.

À la fin de votre formation en apprentissage, l’employeur vous connaît bien et connaît vos capacités : cela peut lui donner envie de vous embaucher.

La moitié des apprentis décrochent un contrat de travail dans l’entreprise d’accueil à l’issue de leur période de formation. Il est aussi intéressant de savoir que si l’apprenti décroche un poste dans l’entreprise d’accueil, la durée du contrat d’apprentissage est comptabilisée dans le calcul de son ancienneté et de sa rémunération.

L’apprentissage constitue un véritable tremplin vers l’emploi !

5) Des dispositifs pour préparer et réussir son entrée en apprentissage

L’apprentissage vous attire mais vous vous questionnez : est-ce que ce type de formation en alternance vous conviendrait ?

Êtes-vous sûr que cette formation ou ce métier vous plairait ?

Vous hésitez entre différents domaines ou métiers. Sachez que plusieurs dispositifs peuvent vous aider à préparer votre entrée en apprentissage ou à avoir un aperçu du métier qui vous attend avant de vous lancer dans une formation.

La classe de 3e « prépa-métiers »

Si vous n’avez pas encore 16 ans, vous pouvez vous orienter vers la 3e « prépa-métiers » en fin de classe de 4e.

La classe de 3e « prépa métiers » s'adresse tout particulièrement à des élèves volontaires qui, tout en suivant les enseignements classiques de la classe de 3e, souhaitent découvrir puis explorer plusieurs métiers pour construire leur projet d'orientation vers la voie professionnelle ou par l'apprentissage. 

Elle comprend donc : 

  • des enseignements généraux (25 heures hebdomadaires) : français, mathématiques, langues vivantes 1 et 2, histoire-géographie-enseignement moral et civique, enseignements de sciences et technologie, enseignements artistiques et éducation physique et sportive ;
  • un enseignement de découverte professionnelle des métiers et des formations professionnelles (5 heures hebdomadaires) : visites d'information, séquences d'observation, stages d'initiation. Les élèves découvrent les établissements d'enseignement professionnel (lycées professionnels ou agricoles, CFA...), leur offre de formation et les entreprises ;
  • à cela s'ajoutent : 
    • 1 à 4 semaines de stages d’observation et de périodes d'immersion en milieu professionnel,
    • 10 heures annuelles consacrées à la vie de classe.

Le but de cet enseignement spécifique est d'avoir une première approche du monde professionnel. Ainsi, chaque élève développera certaines compétences en lien avec le monde du travail : travail d’équipe, créativité, prise d’initiatives, etc.

Pour entrer en classe de 3e « prépa métiers », les élèves de 4e, sous l’accord de leurs parents (ou de leurs représentants légaux), doivent en faire la demande auprès du chef d’établissement d’origine. Durant l'année de 4e, un entretien personnalisé fondé sur la motivation et sur le bilan des acquis de l'élève, aura lieu avec le professeur principal et éventuellement d'autres membres de l'équipe éducative. Cet entretien doit permettre à l'élève et à sa famille de faire le point sur la construction de son projet d'orientation.

À l'issue de cet échange, l'élève et ses représentants légaux pourront faire la demande d'une classe de 3e « prépa métiers » lors des vœux définitifs formulés pour le conseil de classe du troisième trimestre de la classe de 4e. Après proposition du conseil de classe, la proposition de passage en 3e « prépa-métiers » est examinée par des commissions académique ou départementale qui informent l'établissement et les représentants légaux des suites accordées à la demande.

Pour en savoir plus sur la 3e prépa métiers, consultez l'article dédié sur le site de l'Onisep.

Le dispositif « prépa-apprentissage »

Si vous avez entre 16 et 29 ans révolus, vous pouvez intégrer à n’importe quel moment de l’année une « prépa apprentissage ».

Grâce à la « prépa-apprentissage », vous bénéficiez, pendant quelques jours ou plusieurs mois, d’un parcours d’accompagnement sur mesure qui vous permet de :

  • construire ou de mûrir votre projet professionnel en faisant le point notamment sur ce que vous aimez et en vérifiant que la formation en apprentissage que vous souhaitez suivre vous convient ;
  • choisir le métier qui vous correspond en vous mettant en relation avec des entreprises pour tester les métiers ;
  • construire votre parcours de formation en prépa-apprentissage puis en apprentissage ;
  • connaître les fonctionnements de l’apprentissage ;
  • acquérir les savoir-être nécessaires à l’intégration en entreprise (travail en équipe, ponctualité, autonomie) ;
  • vous préparer à la vie professionnelle ;
  • trouver votre futur employeur et des solutions adaptées à votre situation ;
  • faciliter la recherche et la conclusion d’un contrat d’apprentissage.

Dans le cadre de la « prépa-apprentissage », des périodes de stage ou d’immersion en milieu professionnel pourront vous être proposées.  

Ce dispositif s’adresse en priorité aux jeunes :

  • peu ou pas qualifiés ayant atteint au mieux le niveau CAP ou le niveau bac sans l’avoir validé ;
  • ni en emploi, ni en formation ;
  • résidant dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville ou dans les zones rurales à revitaliser.

Pour savoir quelles structures proposent le dispositif « prépa-apprentissage » près de chez vous, consultez le site du ministère chargé du Travail.

À savoir

D’autres actions de préparation existent dans votre région. Pour les connaître et savoir si vous pouvez en bénéficier, prenez contact avec votre conseiller ou référent. 

6) Le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est de permettre à un jeune de suivre une formation générale, théorique et pratique, en vue d’acquérir un diplôme d’État (CAP au bac +5) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Qui peut conclure un contrat d’apprentissage ?

Tous les jeunes âgés de 16 à 29 ans révolus peuvent conclure un contrat d’apprentissage avec :

  • un employeur du secteur public non industriel et commercial (fonctions publiques d'État, territoriale et hospitalière, établissements publics administratifs) ;
  • ou une entreprise relevant du secteur artisanal, commercial, industriel, agricole ainsi qu’un employeur du milieu associatif et exerçant une profession libérale.

Si vous sortez de la classe de 3e et que vous avez atteint l’âge de 15 ans, vous pouvez vous inscrire en apprentissage, sous statut scolaire, dans un lycée professionnel ou dans un centre de formation d’apprentis (CFA).

Pour les jeunes de moins de 15 ans qui ont accompli la scolarité du collège et qui ont un projet d'apprentissage, il est prévu qu'ils puissent s'inscrire, sous statut scolaire, dans un CFA pour débuter leur formation, s'ils atteignent l'âge de 15 ans avant le terme de l'année civile.

À savoir

Si vous êtes reconnu travailleur handicapé, vous pouvez entrer en apprentissage quel que soit votre âge, il n’y a pas de limite d’âge. Cela peut être utile si vous souhaitez changer de métier en cours de carrière.

Les apprentis souhaitant poursuivre un apprentissage pour préparer un diplôme ou un titre supérieur à celui obtenu, les personnes ayant un projet de création ou de reprise d’entreprise et les sportifs de haut niveau peuvent aussi entrer en apprentissage au-delà de 29 ans révolus.

Quels sont les caractéristiques du contrat d’apprentissage ?

La durée du contrat

Le contrat d’apprentissage peut être conclu pour une durée limitée, dans le cadre d’un contrat à durée déterminée (CDD), ou pour une durée indéterminée, dans le cadre d’un contrat à durée indéterminée (CDI). Sa durée peut varier de 6 mois à 3 ans en fonction du type de profession et de la qualification préparée.

Dans certains cas dérogatoires, elle peut être inférieure à 6 mois ou supérieure à 3 ans. 

Cette durée peut être adaptée pour tenir compte du niveau initial de compétence de l’apprenti ; la durée maximale est celle du cycle de formation suivie, augmentée d’une année maximum, sans pouvoir être portée à plus de 4 ans lorsque la qualité de travailleur handicapé est reconnue à l’apprenti ou lorsqu’il est inscrit sur la liste officielle des sportifs de haut niveau.

Les conditions de travail

En tant que salarié vous avez les mêmes droits et les mêmes obligations que les autres salariés de l’entreprise avec laquelle vous avez conclu un contrat d’apprentissage. Pour en savoir plus, consultez l'article « Mes droits et mes obligations en tant qu'apprenti »

Votre temps de travail est identique à celui des autres salariés. L’employeur doit vous permettre de suivre les cours théoriques professionnels. Ce temps est compris dans le temps de travail effectif et rémunéré comme tel.

À savoir

La durée du travail de l’apprenti de moins de 18 ans est augmentée dans certains secteurs d’activité afin qu’ils puissent travailler jusqu’à 40 heures par semaine et dix heures par jour sous certaines conditions de compensation.

Cette disposition s’applique au contrats conclus depuis le 1er janvier 2019 dans les secteurs d’activité suivants :

  • les activités réalisées sur les chantiers de bâtiment ;
  • les activités réalisées sur les chantiers de travaux publics ;
  • les activités de création, d’aménagement et d’entretien sur les chantiers d’espaces paysagers. 

L’organisation de la formation

La période d’apprentissage s’organise en deux temps :

  • un temps de formation dans un organisme de formation : centre de formation d’apprentis (CFA), école, université... ;
  • un temps de mise en pratique dans l’entreprise.

Le temps de formation représente au moins 25 % de la durée totale du contrat ou de la période d’apprentissage. 

Pendant votre formation en entreprise, vous êtes obligatoirement accompagné par un maître d’apprentissage, justifiant d’une expérience professionnelle et d’une qualification suffisantes.

Au sein du CFA, sachez que tout au long de votre formation, vous pouvez vous rapprocher du référent handicap, si vous avez besoin d'aide ou de conseil.

Pour en savoir plus sur le rôle du maître d'apprentissage et du référent handicap, consultez l'article « Qui peut m'accompagner tout au long de mon parcours d'alternant ? ».

Qu’est-ce qu’un contrat d’apprentissage aménagé ?

Si vous êtes reconnu travailleur handicapé, vous pouvez bénéficier d’un contrat d’apprentissage aménagé. 

Ce contrat est identique au contrat d’apprentissage classique mais certaines règles sont aménagées pour faciliter votre formation sur les points suivants : 

  • les conditions d’âge : la limite d’âge pour conclure un contrat d’apprentissage n’est pas applicable lorsque le contrat est souscrit par une personne à laquelle la qualité de travailleur handicapé est reconnue ;
  • la durée du contrat : celle-ci peut être portée à 4 ans. Dans ce cas, le pourcentage du Smic pris en compte pour le calcul de la rémunération est majoré, pendant la période de prolongation, de 15 points par rapport à celui appliqué avant cette période ;
  • le temps de travail : le médecin du travail peut proposer un aménagement de votre temps de travail ;
  • le déroulement de la formation : selon votre situation, vous pouvez bénéficier, par exemple, d’une formation dans un CFA adapté aux personnes handicapées, d’un emploi du temps adapté, de cours par correspondance, d’un accompagnement renforcé ou de matériels spécifiques.

Pour en savoir plus la formalisation du contrat d'apprentissage, consultez l'article « Tout savoir sur la signature et la rupture du contrat d’apprentissage ».