Un menu de navigation est disponible pour vous permettre de naviguer dans cette rubrique en actionnant ce lien.

Accéder au menu de navigation

Orientations sexuelles et identités de genre : que faut-il savoir ?

Publié le 12/09/2023 ‐ Mis à jour le 07/11/2023

Partager la page

Les orientations sexuelles et les identités de genre sont multiples. L’identité de genre ne définit pas votre orientation sexuelle. L’orientation sexuelle est l’attirance affective et sexuelle que vous portez à une personne. L’identité de genre, c’est se sentir homme ou femme, ou non binaire (c’est-à-dire ni strictement homme, ni strictement femme). La violence ou les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et/ou l’identité de genre sont illégales et punies par la loi.

1) Orientations sexuelles : de quoi parle-t-on ? 

Tout le monde a le droit de vivre une vie intime, affective et sexuelle, c’est une liberté fondamentale pour tous.

L’orientation sexuelle, c’est l’attirance affective et sexuelle que l’on a :

  • pour une personne du même sexe que le sien (homosexualité) ;
  • pour une personne du sexe opposé (hétérosexualité) ;
  • à la fois pour des hommes et pour des femmes (bisexualité) ;
  • pour une personne sans considération de son genre ou de son sexe (pansexualité) ;

Vous pouvez aussi n’avoir aucune attirance sexuelle pour personne. Il s’agit d’asexualité. Vous pouvez aussi être attiré par quelqu’un ou avoir une vie affective, sans avoir des rapports amoureux ou sexuels avec cette personne.

2) Qu’est-ce que l’identité de genre ? 

À la naissance, nos organes génitaux (pénis ou vagin) définissent notre genre : homme ou femme.

L’identité de genre ne dépend pas de votre sexe de naissance. Par exemple : vous pouvez être né dans un corps d’homme et vous sentir femme.

Il existe de nombreuses nuances d’identités de genre :

  • les personnes cisgenres sont des personnes dont l’identité de genre correspond à leur sexe de naissance ;
  • les personnes transgenres ont une identité de genre qui ne correspond pas à leur sexe de naissance ;
  • les personnes non-binaires ne sont ni strictement homme, ni strictement femme ;
  • les personnes agenres ne se reconnaissent dans aucun genre.

À savoir : Le sigle LGBT+ est utilisé pour désigner l'ensemble des personnes non strictement hétérosexuelles. Elles regroupent les lesbiennes (avec le L), les gays (G), les bisexuelles (B), les personnes transgenres (T) et les personnes queer.

Vous avez des questions ou besoin de conseils sur les identités de genre ?

Il s’agit de centres d’écoute, d’information sur la vie intime, affective, sexuelle des personnes en situation de handicap et d’orientation vers les bons interlocuteurs selon vos besoins.

Pour trouver votre centre ressource INTIMAGIR

3) Qu’est-ce que l’asexualité ? 

L’asexualité signifie que la personne ne ressent aucune attirance sexuelle pour personne. Leur désir sexuel est soit absent, soit faible ou rare. N’ayant pas d’attirance, elles abordent généralement leur relation sans sexualité.

Une personne asexuelle peut avoir le désir de former une relation de couple avec une autre personne sans ressentir le besoin d’avoir des relations sexuelles avec sa ou son partenaire. Comme les autres orientations sexuelles, l’asexualité se vit différemment d’une personne à une autre.

L’asexualité et l’abstinence sexuelle

L’asexualité est considérée comme une orientation sexuelle, au même titre que l’hétérosexualité, l’homosexualité, la bisexualité et la pansexualité.

L’asexualité et l’abstinence sexuelle sont deux choses différentes :

  • les personnes asexuelles ne ressentent pas le besoin d’avoir des relations sexuelles ;
  • les personnes abstinentes n’ont pas de rapports sexuels pour des raisons personnelles.

Vous avez des questions ou besoin de conseils sur l’asexualité ou l’abstinence ?

Contactez le centre ressource INTIMAGIR le plus proche de chez vous. 

Pour trouver votre centre ressource INTIMAGIR

4) Que faire en cas de questions ? 

Vous êtes en situation de handicap 

Vous pouvez vous poser des questions sur votre orientation sexuelle et votre identité de genre ou sur comment : 
●    connaître et apprécier votre corps ?
●    communiquer votre désir ou vos envies ?
●    rencontrer des partenaires ? 
●    séduire quand vous manquez de confiance en vous ?
●    annoncer votre orientation sexuelle ou votre identité de genre à votre entourage ?
●    …

Contactez le centre ressource INTIMAGIR le plus proche de chez vous.
Il s’agit de centres d’écoute, d’information sur la vie intime, affective, sexuelle des personnes en situation de handicap et d’orientation vers les bons interlocuteurs selon vos besoins.

Pour trouver votre centre ressource INTIMAGIR 

Vous êtes parent d’un enfant en situation de handicap 

En tant que parent, il est parfois compliqué de reconnaître votre enfant comme une personne avec sa propre sexualité. Et selon sa situation de handicap, vous pouvez avoir besoin de conseils sur la façon d’aborder les questions liées à la sexualité. Si vous avez :

  • besoin d'échanger sur la situation de votre enfant ;
  • des interrogations sur les différentes orientations ;
  • besoin de ressources, d’outils pédagogiques, d’informations, de conseils… ;
  • des questions sur les professionnels, les pairs ou les associations auxquels vous pouvez vous adressez ;

Contactez un centre ressource INTIMAGIR 

À noter : Il est important de trouver le bon moment pour parler de sexualité avec votre enfant en dédramatisant le sujet et pour intervenir sans le gêner, c’est-à-dire en respectant son refus ou en allant à son rythme. Vous pouvez également lui proposer de l’accompagner et de le mettre en relation avec un professionnel s’il en exprime le besoin.

5) Quelles sont les discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre ?

Une discrimination est un traitement inégalitaire (accès à l’emploi, au logement par exemple) d’une personne en raison de ses origines, de son handicap, de son orientation sexuelle ou son identité de genre…

Les discriminations peuvent s’exprimer dans la vie familiale, sociale, scolaire ou professionnelle, dans les lieux publics…Les discriminations liées à l’orientation sexuelle peuvent persister malgré l’avancée des droits.

Orientation sexuelle, identité de genre et handicap : une multiple discrimination ? 

Chaque personne possède plusieurs niveaux d’identité et peut se définir elle-même, ou être perçue par d’autres, selon un certain nombre de critères, notamment :

  • le genre ;
  • le sexe ;
  • l’orientation sexuelle ;
  • ou encore le handicap.

Si vous êtes en situation de handicap, vous pouvez faire l’objet de discrimination en raison d’une ou plusieurs caractéristiques qui font partie de votre identité. Il s’agit alors d’une double ou d’une multiple discrimination.

6) Vie privée et discrimination : que dit la loi ? 

Le Code civil indique que « Chacun a droit au respect de sa vie privée ». Et toute forme de discrimination est illégale.

Loi pour l’égalité des droits et des chances 

La loi du 11 février 2005 reconnaît aux personnes en situation de handicap le droit au respect de leur vie privée et à l'exercice de leur autonomie, y compris dans le domaine de la sexualité.

Loi sur les discriminations 

Toute forme de discrimination est punie par la loi. « Constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques sur le fondement de leur origine, de leur sexe, (…), de leur apparence physique, (…) de leur perte d'autonomie, de leur handicap, (…) de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre…» (articles 225-1 à 225-4) du Code pénal.

L'auteur des faits risque une peine pouvant aller jusqu'à 3 ans de prison et 45 000 euros d'amende.

La sexualité dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux (ESSMS) 

La loi prévoit l’obligation de donner une information et une éducation à la sexualité et à la contraception dans toute structure accueillant des personnes handicapées.

Par ailleurs, le droit à la vie affective, intime et sexuelle des personnes en situation de handicap accompagnées par des établissements et services sociaux ou médico-sociaux (ESSMS) a été réaffirmé par la circulaire du 5 juillet 2021.

7) Comment réagir si vous êtes victime ou témoin de discrimination ? 

Vous êtes victime ou témoin de discrimination : comment réagir ? 

Toute forme de discrimination liée à votre orientation sexuelle ou à votre identité de genre dans votre vie privée ou dans le cadre professionnel est interdite par la loi.

Si vous êtes victime de discriminations, remarques ou outrages, vous pouvez :

Vous pouvez également en parler avec :

  • vos proches, une association  spécialisée afin d’être écouté, soutenu et accompagné ;
  • un centre ressource INTIMAGIR proche de chez vous.

L’essentiel à retenir

  • Il existe différentes orientations sexuelles et identités de genre.
  • Vous êtes libre de choisir votre partenaire dans le respect de la loi.
  • L’identité de genre, c’est être un homme, une femme, les deux ou ni strictement l’un ou l’autre et quel que soit votre sexe à la naissance.
  • Vous pouvez vous reconnaître dans l’identité de genre de votre naissance ou pas.
  • Les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre sont interdites et punies par la loi.
  • Si vous avez besoin de conseils, contactez le centre ressource INTIMAGIR le plus proche de chez vous.

Paramètres d’accessibilité

Paramètres d'affichage

Choose a theme to customize the look of the site.

Paramétrer les cookies