Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Comment choisir votre aide technique parmi toutes les offres ?

Publié le 24/01/2023

Il existe un grand nombre d’aides techniques à destination des personnes en situation de handicap et des personnes âgées en perte d’autonomie.

Conseils pour s’y retrouver parmi toutes les possibilités et pour faire le choix le plus adapté à votre situation et vos besoins.

1) Préciser l’aide technique dont vous avez besoin

Si vous êtes en situation de handicap ou si vous êtes aidant, il existe un grand nombre d’aides matérielles, dites aides techniques, destinées à faciliter les activités et les actes essentiels de la vie quotidienne. Vous risquez d’être confronté à une grande diversité de modèles dont les prix peuvent varier considérablement.

Pour choisir une aide technique adaptée, il est donc important de :

  • s’interroger sur l’utilisation de l’aide technique ;
  • penser aux évolutions ;
  • se poser les bonnes questions.

S’interroger sur l’utilisation de l’aide technique 

Le choix d’un matériel ne doit pas seulement dépendre d’un handicap, l’utilisation souhaitée est aussi primordiale. Par exemple, le même fauteuil roulant ne conviendra pas forcément à deux personnes ayant le même handicap moteur si l’une a besoin d’utiliser fréquemment les transports en commun (modèle plus étroit) et l’autre non.

Penser aux évolutions

Certaines aides techniques connaissent aussi d’importantes évolutions technologiques, comme les logiciels, les matériels informatiques ou numériques, dont il faut aussi tenir compte lors de votre choix. D’où l’importance de bien préciser vos besoins pour vous permettre d’accéder à l’aide la plus adaptée, au juste coût.

Se poser les bonnes questions 

Faites le point sur votre projet et posez-vous les bonnes questions sur l’utilisation que vous comptez faire de votre aide technique :

  • doit-elle servir tous les jours ? ;
  • sera-t-elle utilisée en intérieur et/ou en extérieur ? ;
  • un aidant ou un auxiliaire de vie doit-il apprendre à l’utiliser ? ;
  • est-ce que les dimensions correspondent aux véhicules utilisés au quotidien ?,  etc.

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur les conseils d’une équipe de professionnels : spécialistes des aides techniques, professionnels médicaux ou paramédicaux, etc.

Lire l’article : dans quelles situations avez-vous besoin d’une aide technique ?

2) Choisir un type, un modèle et des options 

Après avoir précisé vos besoins avec l’appui de professionnels spécialisés, vous pouvez définir le type, c’est-à-dire la catégorie de l’aide technique puis le modèle précis qu’il vous faut notamment grâce à des essais.

Se faire conseiller 

Il est possible de vous tourner vers des distributeurs spécialisés (en magasin ou en ligne), mais aussi, dans certains cas, vers des distributeurs de produits courants.

Dans chaque gamme de produit, regardez ce que propose la solution standard et quelles sont les options proposées. La solution la plus avancée technologiquement ne remplit pas forcément les fonctions attendues dans votre situation. La plus onéreuse n’est pas nécessairement la plus adaptée à votre besoin

Pour trouver le juste équilibre, vous pouvez vous faire conseiller par les spécialistes des aides techniques, tel qu'un centre d’information et de conseil sur les aides techniques (Cicat) ou une équipe locale d’accompagnement sur les aides techniques (EqLAAT), ou par des fournisseurs en gardant bien en tête la réalité de vos besoins.

Restez vigilant face à la communication commerciale et comparez les différentes possibilités.

Essayer l’aide technique si cela est possible 

Quand cela est possible, essayez l’aide technique. C’est important pour vous assurer du confort d’utilisation et de son usage adapté à votre besoin et à votre environnement. D’autant plus que son utilisation est parfois quotidienne et s’inscrit dans la durée. Notez le modèle et la référence de l’aide technique essayée afin de bien les comparer.

En revanche, il n’existe pas d’obligations pour les distributeurs de fournir du matériel pour ces essais sauf dans le cas de certaines aides techniques remboursées par l’Assurance Maladie comme les fauteuils roulants électriques ou les scooters électriques.

 certains Cicat (centres d’information et de conseil sur les aides techniques) et EqLAAT (Équipe locale d’accompagnement sur les aides techniques) disposent d’espaces où certaines aides techniques sont exposées et qu’il est possible de tester. Certaines de ces équipes réalisent également des essais à votre domicile directement.

Bon à savoir

L’aide auditive pré-choisie sur les conseils de votre audioprothésiste doit faire l’objet d’un essai systématique. Sa durée minimale est de 30 jours. Cette période peut être prolongée sur demande écrite du prescripteur dans certaines situations et dans la limite de 45 jours. Au moins deux séances sont effectuées pour chaque essai.

3) Services, garanties : ce qu’il faut savoir 

Une fois l’aide technique sélectionnée, comparez entre les différents modèles, les options, mais vérifiez aussi ce que chaque distributeur propose en termes de service après-vente, de garantie, de dépannage ou de réparation en cas de panne ou de casse.

Les questions à se poser (pour l’achat comme pour la location) :

  • aurez-vous par exemple la possibilité d’échanger avec un conseiller quand vous en avez besoin ? ;
  • quelles sont les garanties en cas de détérioration ou de panne ? Un technicien peut-il intervenir rapidement ?

Vous pouvez trouver les réponses à certaines questions sur le site internet du distributeur, mais il est préférable de contacter directement le service client ou le service commercial pour poser vos questions en lien avec votre handicap, l’utilisation que vous comptez faire de l’aide technique, etc.

4) Comparer les prix des aides techniques 

Les aides techniques regroupent des matériels extrêmement divers dont les coûts peuvent varier de quelques dizaines d’euros pour des couverts adaptés à plus de 30 000 euros pour certains fauteuils roulants électriques. Et il peut parfois exister un grand écart de prix pour une même aide technique. Et les prix peuvent également varier selon les distributeurs.

Qu’est-ce que le prix limite de vente réglementaire ? 

Le prix limite de vente réglementaire est le prix maximum auquel un matériel peut être vendu par le distributeur.

Certaines aides techniques inscrites sur la liste des produits et prestations remboursables par l'Assurance Maladie (LPP) ont un prix limite de vente réglementaire.

En l’absence de prix limite de vente, le prix est défini par l’exploitant (fabricant) et répercuté par le distributeur en fonction de sa politique commerciale. Dans ce cas, des variations de prix peuvent exister d’un distributeur à l’autre.

Le remboursement est-il identique quelle que soit la gamme ? 

Par exemple, pour les véhicules pour handicapés physiques (VHP) comme les fauteuils roulants inscrits sur la LPP : les prix des modèles de fauteuils roulants manuels d’entrée de gamme correspondent au montant fixé sur la LPP (à partir de 394,60 euros pour les modèles non pliants). Alors que le prix de certains modèles de fauteuils roulants manuels, plus haut de gamme, peut atteindre plus de 4 000 euros.

Pour ces deux types de produits, la prise en charge par la Sécurité sociale au titre de la LPP est identique. C’est à vous de compléter le financement avec la possibilité de faire appel à des financements complémentaires.

Principaux conseils avant d’acheter votre aide technique 

1. Il est important de comparer les prix et ce qui reste à votre charge après remboursement en fonction de :

  • votre besoin ;
  • l’importance de cette aide technique dans votre quotidien ;
  • vos moyens financiers ;
  • et des aides que vous pouvez solliciter si le reste à charge est important.

2. Vous pouvez comparer les prix en magasin ou sur les sites marchands et demander des devis pour pouvoir comparer avant de vous décider. Il faut bien s’assurer de comparer la même chose (référence et modèle identique) et non pas une aide technique similaire.

3. Selon votre situation et votre âge : il existe différentes solutions de financement des aides techniques :

  • compléments d’allocation d’éducation pour les parents d’enfants handicapés (AEEH) ;
  • prestation de compensation du handicap (PCH) ;
  • allocation personnalisée d’autonomie (APA) ;
  • etc.

L'essentiel à retenir

  • Il existe un grand nombre d’aides techniques, avec ou sans options et dont les prix peuvent varier selon les distributeurs, les modalités de prise en charge ou de remboursement, etc.
  • Questionnez-vous sur vos besoins et comparez les différents matériels et leurs prix.
  • Renseignez-vous sur les conditions d’achat, de vente, de service après-vente auprès des distributeurs sélectionnés et demandez des devis pour comparer.
  • N'hésitez-pas à faire appel à des professionnels (comme les Cicat, EqLAAT) pour vous aider à choisir le modèle le plus adapté à votre situation.