Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Qu’est-ce qu’une aide technique/aide matérielle ?

Publié le 26/12/2022 ‐ Mis à jour le 26/01/2023

Une aide technique est une aide matérielle (équipement, logiciel...) qui permet aux personnes en situation de handicap ou aux personnes âgées de compenser les difficultés du quotidien. Elle facilite les déplacements, les repas, la toilette, l’habillage ou encore les soins et favorise l’autonomie. Une aide technique peut également servir et venir en appui aux aidants ou aux professionnels.

Le point pour comprendre les aides techniques. 

1) Qu’est-ce qu’une aide technique/aide matérielle ?

Quelle est la définition légale d’une aide technique ?

Le Code de l’action sociale et des familles (art.D245-10) donne une définition de l’aide technique, parfois appelée aide matérielle dans le langage courant : « Les aides techniques sont tout instrument, équipement ou système technique adapté ou spécialement conçu pour compenser une limitation d’activité rencontrée par une personne du fait de son handicap, acquis ou loué par la personne handicapée pour son usage personnel, y compris pour répondre à un besoin lié à l’exercice de la parentalité. »

Aides techniques/aides matérielles : de quoi parle-t-on ?

Les aides techniques sont ainsi les matériels, les objets, les logiciels, les applications qui permettent aux personnes en situation de handicap ou âgées, d’effectuer seules ou avec un accompagnement, des gestes de la vie quotidiennede la vie scolaire et de la vie professionnelle. Elles sont également utiles aux proches aidants de la personne comme la famille, les amis, mais aussi aux professionnels de l’accompagnement, aux personnels médicaux ou paramédicaux, aux assistants scolaires ou de vie, etc.

Par exemple, les fauteuils roulants sont les aides techniques les plus connues mais il en existe beaucoup d’autres pour tous les handicaps et pour toutes sortes d’activités. Il peut s’agir d’aides pour :

  • se déplacer en intérieur ou en extérieur (des fauteuils roulants manuels ou motorisés, déambulateurs, béquilles…) ;
  • se nourrir (des couverts coudées et grossis…) ;
  • se laver (des verres antidérapant, sièges de bain, sièges de bain pivotant…) ;
  • s’habiller (des enfiles chaussettes ou bas…) ;
  • mieux dormir, se lever (des barres d’appui, aides au retournement, barre de redressement au lit …) ;
  • communiquer (des téléphones adaptés, synthèses vocales, aides optiques et auditives, claviers adaptés...) ;
  • pratiquer un loisir ou faire du sport (des fauteuils multisport, fauteuils d’accès à l’eau, vélos adaptés, des tricycles, outils de jardinage adaptés, porte cartes…) ; 
  • etc.

Il s’agit le plus souvent d’une aide utilisée de manière régulière, au domicile, à l’école, sur son lieu de travail, ou en établissement, mais il existe des exceptions, comme :

  • un besoin d’aides techniques pendant les vacances en lien avec une activité (des ski-fauteuils, fauteuils de baignade ou système pour renter dans l’eau…) ;
  • une gêne temporaire (des chaises de douche pour les futures mamans avec un léger trouble moteur qui peuvent habituellement se laver debout…) ;
  • une aide technique nécessaire pour participer à une formation (des formations sur les aides techniques pour monter des escaliers dans un local non adapté, formations d’utilisation de logiciels adaptés…).

La durée d’utilisation d’une aide technique est variable : elle dépend de la situation de la personne et du type d’activité à réaliser. Son utilisation peut être temporaire.

À savoir

En fonction des critères d’éligibilité d’une personne en situation de handicap :

  • En plus des aides techniques, d’autres dépenses liées à la situation de handicap peuvent être prises en charge par la prestation de compensation du handicap (PCH). Par exemple, des frais d’abonnement à la téléassistance ou l’achat de protections contre l’incontinence au titre des charges dites « spécifiques » de la PCH ou encore de frais de formation à l’utilisation d’un logiciel spécifique ou de frais de port qui incombent directement à la personne au titre des charges dites « exceptionnelles » de la PCH.
  • La PCH compense aussi des frais liés aux aides humaines, aménagements du logement ou du véhicule, des surcoûts liés aux transports et aides animalières ;

2) Qui peut demander une aide technique/aide matérielle ?

Ces aides techniques concernent les personnes en situation de handicap, quelles que soient leurs déficiences et quel que soit leur âge :

  • les personnes en situation de handicap moteur ;
  • les personnes en situation de handicap sensoriel (visuel ou auditif ) ;
  • les personnes en situation de handicap cognitif, intellectuel ou psychique ;
  • les personnes ayant des conséquences graves d’une maladie ;
  • les personnes polyhandicapées ;
  • les aidants, dont les parents d’enfant en situation de handicap ;
  • les personnes âgées en perte d’autonomie qu’elles soient ou non en situation de handicap.

À noter : lorsque l’aide technique est présente sur la liste des produits et prestations remboursables (LPP) par l’Assurance Maladie, les indications de mise en place et les personnes concernées sont précisées.

Pour en savoir plus sur les différentes aides techniques, consulter : Dans quelles situations avez-vous besoin d’une aide technique ?

3) Que sont les aménagements du logement ou du véhicule ?

En complément des aides techniques, il est également possible de se faire aider par différents types d’aménagements :

  • l’aménagement du logement ;
  • l’aménagement du véhicule.

Les deux catégories, aménagements et aides techniques, peuvent répondre à des besoins complémentaires, (par exemple : transformer une douche et la nécessité d’un fauteuil de douche ou créer une pente douce pour faciliter le franchissement avec un fauteuil roulant motorisé). Les aides techniques se distinguent des aménagements du logement ou du véhicule car elles peuvent être amovibles ou transportables.

Pour le logement par exemple :

  • une plateforme élévatrice est un aménagement de logement permettant à la personne d’atteindre le premier étage de son logement. Elle ne peut pas être déplacée, ce n’est pas une aide technique ;
  • une rampe portable pliable, pour franchir une ou deux marches, peut être déplacée et réutilisée dans un autre logement. C’est une aide technique.

Pour le véhicule par exemple :

  • un siège pivotant de voiture nécessite une adaptation du véhicule. Une fois installé, il reste, c’est un aménagement de véhicule ;
  • une poignée de transfert pour véhicule peut être utilisée dans n’importe quel véhicule. Il est transportable, c’est une aide technique.

À savoir

Quelle est la différence entre l’accessibilité et la compensation ?

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées définit ces deux notions complémentaires :

La compensation est une réponse individuelle apportée à la personne en situation de handicap pour faire face aux « conséquences de son handicap quels que soient l'origine et la nature de sa déficience, son âge ou son mode de vie ». Les aides techniques sont des moyens de compensation, du handicap destinés à favoriser l’autonomie et la participation de la personne aux activités du quotidien.

L'accessibilité désigne « la conception de produits, d’équipements, de programmes et de services qui peuvent être utilisés par tous, dans la mesure du possible, sans nécessiter ni adaptation, ni conception spéciale ».

L’essentiel à retenir

  • Les aides techniques sont des matériels, objets, logiciels, applications, permettant aux personnes en situation de handicap d’effectuer seules des gestes de la vie quotidienne ou d’être aidées pour le faire.
  • Certaines aides techniques peuvent être prescrites aux personnes en situation de handicap ou âgées pour favoriser leur autonomie, assurer leur sécurité, faciliter l’intervention des aidants ou des professionnels de soin.
  • Les aides techniques sont à distinguer des aménagements pour le logement et le véhicule mais sont complémentaires.