Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Comment utiliser et prendre soin de votre aide technique ?

Publié le 20/01/2023 ‐ Mis à jour le 24/01/2023

Vous avez recours à une aide technique pour faciliter votre quotidien, améliorer ou maintenir votre autonomie, assurer votre sécurité ? Quel que soit le besoin auquel répond votre aide technique, elle demande un entretien plus soutenu qu’un objet de la vie courante. Des conseils pour savoir comment bien utiliser votre aide technique et en prendre soin pour en bénéficier plus longtemps.

1) Pourquoi prendre soin de votre aide technique ? 

Une aide technique est importante car elle améliore le quotidien et l’autonomie des personnes en situation de handicap. Parfois utilisée tous les jours ou dans des conditions extrêmes, chaque aide technique peut s’user ou se détériorer avec le temps. Elle peut aussi s’abîmer en raison d’une utilisation inadaptée ou si elle n’est pas suffisamment entretenue.

L’entretien courant et une révision régulière de votre aide technique ou de votre matériel médical garantissent ses performances et son utilisation dans la durée.

Entretenir votre aide technique permet :

  • d’allonger sa durée d’usage ;
  • de préserver son efficacité dans des conditions de sécurité optimale ;
  • de limiter les réparations non programmées. Elles ne sont pas toujours simples à mettre en place et peuvent prendre du temps ;
  • d’éviter les situations d’urgence vous privant d’un moyen de compensation indispensable à votre quotidien.

2) Comment entretenir votre aide technique ?

L’entretien de base consiste à nettoyer, voire dans certains cas, à désinfecter votre aide technique.

Un entretien spécifique est parfois nécessaire pour certaines aides techniques, par exemple :

  • les batteries d’appareils électriques ou les fauteuils roulants. (Pensez aussi à vérifier le niveau de charge ;
  • les appareils auditifs type intra-auriculaire qui nécessitent un nettoyage quotidien et plus pointu, notamment du boîtier qui absorbe l'humidité ambiante (appelé boîtier dessiccant) ou chauffant.

Les informations nécessaires à l’entretien de votre aide technique 

Demandez toutes les informations nécessaires à l’entretien de votre aide technique comme :

  • un guide d’utilisation et d’entretien compréhensible et détaillé auprès du revendeur qui vous a fourni votre aide technique. Vérifiez que les informations sont bien présentes au niveau de la notice ;
  • des explications du revendeur, du distributeur ou d'un autre professionnel comme l’audioprothésiste, lors de l’achat ou des essais à votre domicile ;
  • des conseils du professionnel comme l’ergothérapeute qui peut effectuer les tests ou les essais avec vous.

Le site internet du constructeur ou du distributeur peut être également une autre source d’informations.

À savoir

Le distributeur rédige souvent ses propres fiches techniques pour chacune des aides techniques dont il assure la distribution.

N’hésitez-pas à lui demander la fiche technique relative à l’aide technique que vous souhaitez acquérir. Il est obligatoire de fournir cette fiche ou à minima d’en offrir un accès rapide.

Un nettoyage courant de votre aide technique 

Un nettoyage courant est nécessaire mais une désinfection n’est pas forcément systématique.

Nettoyer votre aide technique signifie la débarrasser de la poussière et des salissures favorisant le développement des microbes. Il peut s’agir de liquides comme l’urine, le sang mais aussi la poussière ou la boue.

Le nettoyage est souvent la seule chose à faire pour l’entretien courant d’une aide technique. Si le support est propre, les microbes ne se développent pas. Pensez ainsi à nettoyer très régulièrement votre siège de bain, votre fauteuil roulant, etc. Pensez aussi à vous référer aux indications du fabricant, revendeur ou distributeur sur les produits de nettoyage ou désinfectants à utiliser. Ceux -ci peuvent varier selon votre aide technique.

Désinfecter permet d’éliminer un grand nombre de microbes. Ce geste est rarement nécessaire et plutôt réservé au matériel et dispositifs médicaux comme une chaise percée (une chaise percée est un siège dans lequel a été aménagée une ouverture qui permet de faire vos besoins sans avoir à vous déplacer jusqu'aux toilettes).

À savoir

Pour une désinfection efficace, il faut d’abord nettoyer, afin que le désinfectant ne se fixe pas sur les salissures et puisse détruire les microbes. Le produit d’entretien doit être adapté. Certains peuvent être abrasifs et non recommandés. Éviter par exemple l’eau de javel sur les coussins anti-escarres.

Les bons réflexes pour entretenir votre aide technique 

Vous devez trouver dans le guide ou la notice d’utilisation les recommandations nécessaires.

Quelques exemples :

  • pour un bloc-notes en braille (qui est un matériel électronique particulièrement fragile) :
    • couvrir la plage après chaque utilisation ;
    • utiliser le matériel avec des mains propres et suivre les consignes d’entretien ;
    • nettoyer très régulièrement le bloc-notes avec les produits recommandés.
  • pour un fauteuil de bain pivotant :
    • vérifier la stabilité avant chaque utilisation, si les ventouses de fixation sont toujours en bon état ;
    • utiliser en position assise uniquement ;
    • nettoyer avec un produit non abrasif, puis désinfecter.
  • pour le siège de bain élévateur : vérifier si le câble de la télécommande n’est pas pincé.
  • pour un lève-personne :
    • vérifier que les sangles ne présentent aucune trace d’usure (partiellement décousues ou effilochées) ;
    • vérifier la charge de la batterie.
  • pour un déambulateur : vérifier l’état des roues, des freins, des patins soumis à un risque d’usure (comme pour les semelles d’une chaussure).
  • pour une prothèse auditive : il est important de la placer avec le compartiment des piles ouvert dans un boîtier de séchage adapté. Cela évite tout risque d’humidité et de détérioration des composants. N’hésitez-pas à demander au professionnel qui vous a fourni l’aide technique des conseils sur cet entretien et vous faire aider par un proche ou un technicien agréé. Vous pouvez également vous rapprocher de votre ergothérapeute qui peut vous orienter.

Attention ! En cas de dysfonctionnement : ne pas régler le problème par vous-même et faire appel à un technicien agréé.

Vérifier votre fauteuil roulant électrique ou manuel 

Pour l’entretien de votre fauteuil roulant manuel ou de votre fauteuil roulant électrique, restez attentif aux bruits anormaux, claquements ou grincements. Et vérifiez tous les mois :

  • l’efficacité des freins ;
  • l’absence de poussières, résidus, cheveux au niveau des axes des petites roues avant du fauteuil ;
  • la pression des pneus qui doit être celle indiquée sur le flanc ou la roue : cela détermine la tenue de route et le freinage ;
  • l’absence de jeu dans les roues ;
  • le serrage des boulons ;
  • le graissage des axes de démontage rapide des grandes roues du fauteuil manuel ;
  • le bon état de fonctionnement de la batterie pour les fauteuils électriques : vérifiez les instructions de charge qui peuvent être variables selon les constructeurs.

N’hésitez pas à demander des conseils d’entretien au professionnel qui vous a fourni le fauteuil roulant et à vous faire aider par un proche ou un technicien agréé.

Demander une vérification annuelle 

Toutes les aides techniques utilisées quotidiennement pour vous déplacer ou effectuer des transferts, comme un fauteuil roulant, doivent être révisées tous les ans. Un contrôle régulier est indispensable pour une utilisation en toute sécurité.

La maintenance préventive annuelle peut être prise en charge par l’Assurance Maladie en fonction des aides techniques dans le cadre des forfaits décrits dans la nomenclature.

À savoir

La prise en charge de la maintenance préventive par l’Assurance Maladie n’est assurée que pour les lits achetés et installés au domicile.

La vérification et les révisions des aides techniques à la location sont à la charge du distributeur, du revendeur ou du prestataire et non pas de la personne qui loue une aide technique. Il existe des carnets d’entretien qui facilitent le suivi et les prises en charge.

3) Comment se former à l’utilisation de votre aide technique ? 

Au-delà des tests ou des possibles essais de votre matériel, certaines aides techniques nécessitent une formation pour leur utilisation.

Vous pouvez demander à être formé par :

  • le revendeur qui transmet les règles d’utilisation et installe l’aide technique chez vous ;
  • le professionnel comme l’ergothérapeute qui effectue avec vous les tests ou les essais ;
  • le personnel de l’hôpital, au cours de la phase d’appropriation.

Il existe aussi des formations pour les proches aidants :

  • RePairs Aidants permet aux proches d’accompagner une personne en situation de handicap pour utiliser et entretenir son aide technique. Cette formation est proposée par APF France handicap.
  • lors d’une hospitalisation, les professionnels de soins peuvent vous monter comment effectuer les transferts assisté par une aide technique (comme un lève-personne) avant le retour au domicile.

N’hésitez pas à demander conseil à tous les professionnels qui vous accompagnent : l’ergothérapeute, votre médecin, les associations, le revendeur, les centres d’informations et de conseils sur les aides techniques (Cicat), etc.

À savoir

Un financement des formations est possible au titre des charges exceptionnelles (volet 4 de la demande de prestation de compensation du handicap).

L’essentiel à retenir

  • Une aide technique utilisée régulièrement s'abîme avec le temps.
  • Un entretien régulier garantit les performances et allonge la durée de vie d’une aide technique.
  • La plupart des aides techniques nécessitent un simple nettoyage.
  • Renseignez-vous sur les conditions d’entretien, de révision ou de vérification nécessaires auprès de votre revendeur.
  • Dans certains cas, une formation à l’utilisation d’une aide technique peut être utile.