Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Dans quelles situations avez-vous besoin d’une aide technique/aide matérielle ?

Publié le 26/12/2022 ‐ Mis à jour le 26/01/2023

Les aides techniques facilitent les déplacements, la prise des repas, la toilette, l’habillage, la communication, les conditions de travail, etc. Elles peuvent également répondre à un besoin ponctuel dû à un changement de situation, une opération… Les aides techniques/aides matérielles peuvent être prescrites ou préconisées pour réaliser des gestes, participer aux activités de la vie quotidienne avec une plus grande autonomie et en toute sécurité.

Le point sur les aides techniques.

1) Pourquoi faire une demande d’aide technique ?

Les aides techniques correspondent à des matériels conçus et fabriqués sur mesure ou disponibles directement sur le marché pour aider les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées à se déplacer, manger, se laver, mais aussi travailler, etc. avec plus d’autonomie, de sécurité ou une meilleure performance. Elles doivent être identifiées en fonction des besoins de la personne dans son environnement

Les aides techniques sont aussi un outil important pour les proches aidants et les professionnels en améliorant la qualité des soins ou de l’aide apportée. Une aide technique pour faciliter les déplacements ou les transferts comme un fauteuil roulant ou un guidon de transfert permet, par exemple, la prévention des troubles musculaires, des douleurs de dos chez les aidants comme les musculosquelettiques. À noter toutefois qu’une attention aux gestes reste nécessaire (par exemple : plier les jambes pour mettre une sangle). Les aides techniques doivent être accompagnée d'une prise en main.

Le recours aux aides techniques intervient souvent pendant des périodes de changement, par exemple :

  • retour à domicile après une hospitalisation ;
  • souhait de réaliser de nouvelles activités ou de continuer à les réaliser seul(e) ;
  • amélioration ou aggravation de l’état de santé.

Vous pouvez aussi avoir besoin d’une aide technique pour trouver une solution plus adaptée dans l’organisation de votre quotidien. 

2) Quelles sont les différentes aides techniques selon vos besoins ?

Il existe différents types d’aides techniques selon vos besoins pour :

  • vous déplacer ou pour un transfert : fauteuils roulants manuels ou motorisés, verticalisateurs, scooters, déambulateurs, cannes, béquilles ;
  • manger : antidérapants, couverts et vaisselles ergonomiques, stabilisateurs de casserole, planches de préparation culinaire ;
  • dormir/se reposer/changer de position : coussins ou harnais de repositionnement, lits médicalisés, matelas anti-escarre, draps de glisse, systèmes de transfert, fauteuils releveurs ;
  • vous habiller : enfile-boutons, enfile-bas/collants/chaussettes, pinces d’aide à l’habillage, lacets élastiques, systèmes de laçage à boucle de serrage ;
  • faire votre toilette : sièges de douche ou de bain, élévateurs de bain, chaises percées, barres d’appui, bacs à shampooing, brosses à long manche pour le dos, brosses à cheveux ou peignes ergonomiques, rehausseurs WC ;
  • communiquer : synthèses vocales, aides auditives, logiciels informatiques de traitement de texte, commandes oculaires, tablettes ;
  • travailler : claviers adaptés, souris adaptées, fauteuils de bureau ergonomiques, supports d’avant-bras, vidéo-agrandisseurs, logiciels, synthèses vocales, dictées vocales ;
  • avoir des loisirs : aides techniques pour le jardinage, les supports pour cartes à jouer, les fauteuils tennis, tricycles…
  • etc.

L'info en plus

Selon la durée d’utilisation, certaines aides techniques peuvent se louer mais de très nombreuses sont à l’achat.

Les deux bons réflexes :

  1. vous faire accompagner par un professionnel dans votre choix ;
  2. essayer votre aide technique dans les conditions réelles de son utilisation avant son achat.

En effet, il est très important de procéder à des essais de l’aide technique afin de voir si elle vous est vraiment adaptée. Des professionnels médicaux ou du paramédical peuvent vous aider dans votre choix. De préférence, adressez-vous à des ergothérapeutes qui sont spécifiquement formés sur les aides techniques.

Quels sont les aménagements du logement ou le véhicule ? 

En plus des aides techniques, pour faciliter votre vie quotidienne, vous pouvez adapter votre voiture ou votre appartement ou maison dans le cadre des aménagements de logement ou de véhicule.

Concernant le logement, par exemple cela peut être :

  • l’élargissement des portes ;
  • la construction d’une rampe ;
  • l’installation d’une douche de plain-pied, etc…

Concernant l’aménagement du véhicule, cela peut être :

  • une inversion de pédale ;
  • une boule au volant avec commandes annexes ;
  • une grue de chargement de fauteuil
  • etc…

À noter : il est possible d’adapter votre poste de conduite mais aussi de le faire pour un tiers ayant des difficultés.

Ces aménagements et travaux n’entrent pas dans la catégorie spécifique des aides techniques. Toutefois, sous certaines conditions, certains d’entre eux peuvent être financés par :

  • l’agence nationale de l’habitat (Anah) ;
  • la MDPH avec le volet 3 de la prestation de compensation du handicap (PCH) pour l’aménagement du logement ou du véhicule ;
  • l’Agefiph dans le cadre de vos trajets domicile/ lieu de travail, sous certaines conditions. Par exemple : l’aménagement de véhicule d’un tiers accompagnant ;
  • le département avec l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) attribuée par le conseil départemental pour les personnes de plus de 60 ans. L’APA à domicile vous aide à payer, en partie ou en totalité, les dépenses qui vous permettent de rester à votre domicile comme des travaux d’aménagement du logement. 

Quels sont les dispositifs complémentaires pour la scolarité et les études supérieures ? 

Si votre enfant est en situation de handicap et qu’il a moins de 18 ans 

Une aide technique peut-être mise à disposition dans le cadre de sa scolarité par l’éducation nationale.

Dans le cadre de ses études supérieures 

Vous pouvez contacter son référent Handicap. Les établissements d’enseignement supérieur doivent permettre l’accessibilité pédagogique de leurs formations à tous les étudiants en situation de handicap. En cas de besoin, ils doivent donc mettre en place les aides techniques nécessaires. Par exemple : mobiliers adaptés, microphones, logiciels spécifiques, accès gratuit aux photocopies des cours, enregistreurs, synthèses vocales, plages braille etc…

En dehors de l’appui des aides techniques

Vous pouvez aussi adapter la scolarité de votre enfant ayant des besoins spécifiques jusqu’aux études supérieures et demander des aides auprès de votre maison départementale des personnes handicapées (MDPH). À noter que dans le cadre scolaire, la MDPH n’apporte pas directement une aide financière mais préconise sur le PPS (Projet personnalisé de Compensation), les aides nécessaires à la scolarité : tiers temps, matériels pédagogiques adaptés, transports scolaires, avec une mise en place par le rectorat ou le conseil départemental.

À savoir : pour les parents séparés 

L’AEEH et ses compléments ne se partagent pas

L’article L513-1 du Code de la sécurité sociale indique que les prestations sociales comme l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) et ses compléments sont versés à la personne ayant la charge effective de l’enfant. La loi ne prévoit pas son partage dans le cas d’une garde alternée : un seul parent peut la percevoir. L'AEEH et ses compléments sont notifiés par les maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et versés par les caisses d'allocations familiales (Caf).

La prestation de compensation du handicap (PCH) : un partage est possible 

Pour la prestation de compensation du handicap (PCH), le parent qui n’a pas la garde permanente peut percevoir un financement nécessaire aux besoins quotidiens de l’enfant, sous réserve d’un compromis signé entre les deux parents. Renseignez-vous auprès de votre MDPH.

Quelles sont les mesures de compensation dans le cadre professionnel ? 

En plus des aides techniques qui peuvent améliorer vos conditions de travail, il existe des mesures pour compenser le handicap en emploi, notamment pour :

  • accéder à un nouvel emploi ;
  • se maintenir en poste (lorsqu’un handicap apparaît, évolue) ;
  • évoluer professionnellement ;
  • se former.

Pour le secteur privé 

Les aides techniques sont financées par l’association de gestion du fonds pour l’emploi des personnes handicapées (Agefiph) .

Pour le secteur public

Les aides techniques sont financées par le Fonds pour l'insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (Fiphfp).

3) Quelles sont les questions à se poser avant de choisir une aide technique ?

Quelques questions vous aident à préciser vos besoins :

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre quotidien ?

À l’origine de votre besoin, plusieurs difficultés peuvent être ressenties :

  • fatigue ;
  • insécurité dans la réalisation d'une tâche de la vie quotidienne,
  • douleur,
  • impossibilité à faire seul ;
  • difficultés à se déplacer ou à changer de position ;
  • difficultés à communiquer ;
  • etc.

Chaque situation est différente et nécessite des réponses adaptées et personnalisées.

Quelques exemples de situations pour vous aider à déterminer vos besoins d’aide(s) technique(s) :

  • vous avez du mal à vous lever, à marcher ou vous déplacer ;
  • vous rencontrez des difficultés à faire votre toilette car vous ressentez des douleurs importantes ;
  • vous n’arrivez pas à entrer dans la douche ou à prendre votre repas sans aide ;
  • vous avez peur de tomber alors vous préférez rester souvent assis ;
  • etc.

Il est très important d’identifier et préciser toutes les difficultés que vous rencontrez au quotidien. Ces précisions permettent aux professionnels de vous aider à mieux définir avec vous vos besoins et vous proposer des aides techniques adaptées.

Quelles sont les activités que vous souhaitez réaliser et comment ?

Vous souhaitez réaliser des activités :

  • seul ? ;
  • avec un tiers ? ;
  • à quelle fréquence ? ;
  • à domicile ou à l’extérieur ? ;

Vos pratiques et activités déterminent vos besoins.

Quelques exemples de questions à vous poser pour préciser vos besoins :

  • souhaitez-vous aller faire vos courses à pied seul ? ;
  • souhaitez-vous vous lever de votre lit plus facilement avec ou sans l’aide de votre conjoint ou de votre aidant ? ;
  • souhaitez-vous jardiner dans votre fauteuil roulant ? ;
  • souhaitez-vous être autonome sans aide humaine pour réaliser votre toilette ?

Ces questions sont des indications importantes qui permettent aux professionnels de vous aider à mieux définir avec vous vos besoins et vous proposer des aides techniques adaptées.

Que devez-vous vérifier avant de choisir un équipement ou une aide technique ?

Avant de choisir une aide technique, il est important de vérifier plusieurs choses comme :

  • l’encombrement de la pièce où l’aide technique st disposée ou utilisée ;
  • la largeur de la porte par où doit passer l’aide technique ;
  • l’aide technique nécessite-t-elle un espace de stockage ? ;
  • un aménagement est-il nécessaire pour mettre à disposition l’aide technique ? ;
  • avez-vous besoin d’un apprentissage spécifique ou formation pour utiliser l’aide technique ? ;
  • avez-vous besoin d’un tiers pour l’utilisation de l’aide technique ? ;
  • des mises à jour de logiciels seront -elles nécessaires ? ;
  • Peut-on tester l’aide technique ? 

Par exemple :

L’aide technique nécessite des tests, un essai en condition réelle ou une formation ?

S’il s’agit d’un matériel informatique ou numérique, il faut peut-être envisager des mises à jour à venir ou penser à sa durée de vie (obsolescence). Tous les matériels ne durent pas forcément dans le temps.

Quand c’est possible, il est recommandé de se rapprocher d’ergothérapeutes qui sont spécialement formés sur les aides techniques. Ils pourront vous conseiller et vous faciliter le choix de votre aide technique.

Quelle est la différence entre incapacité et invalidité ?

L’incapacité

L’incapacité correspond selon la loi (code de l’action sociale et des famille) à « toute réduction (résultant d’une déficience), partielle ou totale, de la capacité d’accomplir une activité d’une façon ou dans les limites considérées comme normales pour un être humain ». En d’autres termes, l’incapacité est l’impossibilité pour une personne d’effectuer certaines actions du fait de son état de santé ou de son handicap, évaluée par la MDPH.

L’invalidité 

L’invalidité concerne une capacité de travail ou de revenu, réduite d'au moins deux tiers (66%) suite à un accident ou une maladie survenue dans la vie privée. Cette invalidité est exclusivement évaluée par la sécurité sociale. Une reconnaissance de l’invalidité par la Sécurité sociale permet d’obtenir une pension d’invalidité pour compenser la perte de salaire.

 

L’essentiel à retenir

  • Les aides techniques ont pour objectif d’améliorer l’autonomie et le confort des personnes en situation de handicap, de leurs aidants et des personnes âgées ou en perte d’autonomie.
  • Il existe des aides techniques utiles à la vie quotidienne (vie de famille, loisir, etc..), utiles dans la scolarité et dans le cadre professionne.
  • En plus des aides techniques, il existe aussi des aménagements de logement et de véhicule.
  • Avant de choisir une aide technique, interrogez-vous sur vos besoins, ce qui pourrait faciliter votre quotidien et les éventuelles contraintes d’utilisation, notamment celles liées à votre environnement.
  • Faites-vous accompagner dans votre choix par un professionnel comme les ergothérapeutes.