Coronavirus: consultez les informations officielles du Gouvernement.
Un nouveau numéro pour vous aider : le numéro 0800 360 360 (services et appels gratuits).

Quelles sont les différentes voies d’orientation possibles après le collège ?

Publié le 04/10/2021 ‐ Mis à jour le 10/11/2022

Durant toute sa scolarité, votre enfant va construire son parcours d'orientation scolaire et professionnel. Dès le collège, il est important qu’il réfléchisse à son projet professionnel, qu’il s’informe sur les métiers et les secteurs d’activité qui l’intéressent pour faciliter ses choix d’orientation tout en tenant compte de son handicap. Votre enfant peut ainsi choisir de poursuivre sa scolarité dans la voie générale ou technologique ou la voie professionnelle. Sachez que quelle que soit la voie que votre enfant choisisse, il peut bénéficier en fonction de sa situation de handicap de différentes mesures de compensation du handicap.

Le point dans cet article sur chacune des voies d’orientation scolaire !

1) La voie générale et technologique

Si votre enfant choisi à l’issue de sa classe de 3e de s’orienter vers la voie générale ou technologique, il doit, en classe de seconde, faire des choix d'orientation pour l'avenir : voie générale ou technologique, choix de spécialités, etc. Qu’il choisisse la voie générale ou la voie technologique, son parcours en seconde générale et technologique se compose d'enseignements communs, d'enseignements de spécialité et, s’il le souhaite, d'enseignements optionnels. Il comporte également un accompagnement renforcé à l’orientation avec un temps dédié à l’orientation de 54 heures. Pour faire ces choix, votre enfant peut se faire accompagner tout au long de l'année par les membres de la communauté éducative et, notamment, son professeur principal.

Voie générale

La voie générale prépare en deux ans les lycéens au baccalauréat général et à la poursuite d’études supérieures, principalement en université ou en classes préparatoires.

Si votre enfant opte pour la voie générale, il doit choisir lors de la classe de seconde, trois enseignements de spécialité en vue de la classe de première. Puis, sur ces trois choix, il doit en garder deux en fin de première en vue de la terminale. Obligatoires, ces enseignements ont pour objectifs de lui permettre d'approfondir ses connaissances et d'élargir ses compétences dans des domaines particuliers, et de favoriser sa réussite dans les études supérieures qu’il envisage.

Il existe 13 enseignements de spécialité :

  • Arts ;
  • Biologie-écologie (dans les établissements d’enseignement agricole) ;
  • Education physique, pratiques et culture sportives
  • Histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques ;
  • Humanités, littérature et philosophie ;
  • Langues, littératures et cultures étrangères et régionales ;
  • Littérature et langues et cultures de l’antiquité ;
  • Mathématiques ;
  • Numérique et sciences informatiques ;
  • Physique-chimie ;
  • Sciences de la vie et de la terre ;
  • Sciences de l’ingénieur ;
  • Sciences économiques et sociales.

Pour en savoir plus sur la voie générale, consultez le site de l’Onisep.

Voie technologique

Proposant une large palette de disciplines pour les élèves qui souhaitent se spécialiser, la voie technologique prépare en deux ans les lycéens au baccalauréat technologique et à la poursuite d’études supérieures. Si votre enfant souhaite s’orienter dans cette voie, sachez que la grande majorité des bacheliers se dirigent vers des études de techniciens supérieurs (BTS et BUT) bien adaptées à leur formation technologique et permettant de poursuivre d’autres parcours dans l’enseignement supérieur.

Il existe huit séries de baccalauréats technologiques :

  • Sciences et technologies de la santé et du social ;
  • Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (préparé dans l’établissement d’enseignement agricole) ;
  • Sciences et technologies du design et des arts appliqués ;
  • Sciences et technologies de l'industrie et du développement durable ;
  • Sciences et technologies de l'hôtellerie et de la restauration ;
  • Sciences et technologies de laboratoire ;
  • Sciences et technologies du management et de la gestion ;
  • Sciences et techniques du théâtre, de la musique et de la danse.

Pour en savoir plus sur la voie technologique, consultez le site de l’Onisep.

2) La voie professionnelle

Après la classe de 3e, il est possible pour votre enfant d'apprendre un métier en choisissant la voie professionnelle qui donne accès en 3 ans à un baccalauréat professionnel ou en 2 ans à un certificat d'aptitude professionnelle (CAP). Ces diplômes professionnels peuvent être préparés en lycée professionnel, en établissement d'enseignement agricole ou en centre de formation d’apprentis (CFA). Le choix de la spécialité de baccalauréat professionnel est progressif au lycée professionnel. Votre enfant découvre en seconde une famille de métiers et choisit seulement en première la spécialité de baccalauréat professionnel qu’il souhaite préparer.

À savoir

Si votre enfant souhaite s’orienter vers la voie professionnelle, sachez qu’il est possible de préparer un baccalauréat professionnel ou un CAP en alternance à partir de 16 ans. Si votre enfant a 15 ans il doit alors au moins avoir validé la 3e.

Que votre enfant choisisse de préparer son diplôme sous statut scolaire ou sous statut d’apprenti, le programme comporte :

  • des enseignements généraux (français, mathématiques, histoire-géographie, langue étrangère, etc.) ;
  • des enseignements professionnels en atelier et en classe ;
  • des formations en milieu professionnel grâce à des stages en entreprise ou, dans le cadre d’un apprentissage, des périodes de formation pratique dans l’entreprise (privée ou publique) d’accueil.

Et, le diplôme obtenu à la fin est le même pour tous, les élèves passant le même examen national. Il a la même valeur sur le marché de l’emploi. Ce qui change c’est l’organisation du temps de travail et l’expérience. Ceux qui choisissent l’apprentissage alternent des semaines en classe et des semaines en entreprise et acquièrent ainsi une expérience professionnelle.

Grâce au programme européen Erasmus+ pour l’enseignement et la formation professionnelle, sachez par ailleurs que les jeunes en formation professionnelle (élève en lycée professionnel ou apprenti) peuvent aller se former à l’étranger dans le cadre d’un stage d’une durée comprise entre 2 semaines et 12 mois. Pour en savoir plus, renseignez-vous directement auprès de l’établissement scolaire.

À savoir

Dans de nombreux établissements, des aménagements et des dispositifs spécifiques sont proposés aux élèves en situation de handicap.

Ouverte à tous, la voie professionnelle ne forme pas uniquement aux métiers manuels ou artisanaux. Beaucoup de filières d’activités porteuses d’emplois comme les services à la personne, la transition énergétique ou encore le numérique, proposent des diplômes dans la voie professionnelle. Pour en savoir sur la diversité et le contenu des formations proposées, consultez le site Nouvelle voie pro.

Si la voie professionnelle permet d’entrer rapidement dans la vie active, il est aussi possible de poursuivre des études après un premier diplôme : après un CAP, préparer un baccalauréat professionnel et après un baccalauréat professionnel, faire des études supérieures. BTS, licence, nombreux sont les diplômes qui peuvent se préparer après la voie professionnelle, notamment en alternance.

Pour en savoir plus sur la voie professionnelle, consultez le site de l’Onisep.

Tout comprendre sur la nouvelle voie professionnelle en 2 min !

L’enseignement général et professionnel adapté

Si votre enfant présente des difficultés scolaires persistantes, qui se sont installées dans la durée, sachez que scolariser votre enfant dans un établissement d’enseignement général et professionnel adapté peut être bénéfique pour lui. Les Segpa (sections d'enseignement général et professionnel adapté), les Erea (établissement régional d'enseignement adapté) et les lycées d'enseignement adapté (LEA) proposent des enseignements adaptés aux besoins des élèves :

  • les années de 6e et de 5e sont centrées sur les enseignements généraux (français, mathématiques, langue vivante étrangère, EPS, histoire-géographie-enseignement moral et civique, sciences, arts permettant d’acquérir les bases scolaires en vue de préparer un CAP ;
  • en 4e et 3e, la technologie et la formation professionnelle, associées à des stages, prennent de l'importance dans l'emploi du temps ;
  • les élèves accèdent ensuite à une formation de niveau CAP et si leur niveau scolaire le permet il est possible de demander une autre voie d’orientation après la classe de 3e. Ils peuvent suivre leur formation en lycée professionnel, en LEA (lycée d'enseignement adapté), en Erea ou en apprentissage dans un centre de formation d'apprentis (CFA).

La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) a compétence à pré-orienter ou orienter en Segpa ou en Erea. Votre enfant peut être pré-orienté ou orienté en Segpa ou en Erea à la fin de son CM2 ou à la fin de sa 6e.

Pour en savoir plus sur les spécificités des Segpa et des Erea, consultez le site du ministère chargé de l’Éducation nationale.